Jésus a dit "Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans des palais de bois ou de pierre"

Jésus dit "Fend le bois je suis là; soulève la pierre et tu m'y trouveras!"

www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/christianisme/evangile_thomas.htm

jeudi 26 juin 2014

Qui et quoi Dieu




REVELATION du MONDE DIVINE
V.U.

QUI ET QUOI DIEU

LA DIFFERENCE ENTRE DIEU-PERE ET CHRIST-DIEU



  L'Esprit de Dieu omniprésent est énergie. L'énergie de Dieu est la Loi, qui s'écoule à travers toutes les formes de vie. L'Esprit S'est donné la forme appelée "PERE". De Sa substance spirituelle sont issue les quatre courants élémentaires, qui sont l'ORDRE, la VOLONTE, la SAGESSE et la RECTITUDE. A partir de là, Dieu-Père manifesta son Fils premier-né, en d'autres termes, à partir Soleil Primordial, d'où Dieu-Père était issu Lui-même comme manifestation, Il manifesta la forme éthérique du premier-né.
  CETTE FORME EST LE CORPS ETHERIQUE Dieu, le Seigneur, insuffla en lui, par l'unité du duel, Ses courants Père-Mère PATIENCE,AMOUR, et MISERICORDE.  C'est pourquoi Jésus-Christ est appelé le Fils premier-né de Dieu. Je  répète, pour une meilleure compréhension: La forme éthérique du Fils de Dieu fut extraite du Soleil Primordial par  Dieu-Père. Elle prit naissance par les courants élémentaires dans le Soleil Primordial l'Ordre, Volonté, Sagesse et Rectitude. Les courants élémentaires sont des pensées de  évolution, d'où est partie et part la forme éthérique.
  C'est pourquoi le Fils de Dieu est semblable à l'Esprit Universelle Dieu,
parce qu'Il est issu, comme Dieu-Père, du Soleil Primordial, certes non
pas d'une manière come Dieu-Père (veuillez noter cette restriction), mais  uniquement à traves le quatre courants élémentaires, qui constituent
l'omniprésence di Dieu dans le formes d'évolution. L'OMNIPRESENCE EST  APPELEE DIEU OU ESPRIT UNIVERSEL.
  Le Fils de Dieu est pareil à l'existence divine par l'omniprésence de Dieu-Père.
  A la différence de Son Fils, pourtant, Dieu-Père est absolu, c'est-à-dire
qu'il est issu intégralement du Soleil Primordial et se trouve ainsi, en
tant que Dieu-Père, dans tous Ses enfants. Ce qui n'est pas le cas du Fils
de Dieu. Par le Son "TOUT EST ACCOMPLI", Il n'est que la force motrice,
l'étincelle rédemptrice, dans toutes les âmes déchues et chargées. Lorsque  la réintégration christique de toutes les âmes sera achevé, le Fils de Dieu
ne sera plus que l'Esprit omniprésent dans les essences, encore appelées
courants élémentaires, du fait qu'il n'est pas issu comme totalité du  Soleil Primordial, mais comme manifestation partiel. Dieu-Père, la manifestation absolue, insuffla à la forme éthérique, c'est-à-dire à la manifestation partiel, à Son Fils, les attributs d'enfance patience, amour et miséricorde de Son négatif,idendiquement créé. D'où l'appellation globale de "Premier-Né".
  Jésus de Nazareth a dit à juste titre que le Père était plus grand que lui. Cela signifie par ailleurs que le Père est l'Esprit universel absolu,
qui imprègne toutes les formes, y compris Ses enfants et Moi, Son Fils.
Dieu-Père et Son Fils sont Dieu, les deux étant omniprésents. Le Père est
le Dieu Père-Mère pour tous Ses enfants, y compris Son fils premier-né. Le
Fils de Dieu agit en tant qu'Esprit omniprésent dans tout l'univers, tout comme Dieu-Père, avec la restriction pourtant qu'il n'agit pas comme
omniprésence dans Ses frères et sœurs ayant atteint la perfection absolu, mais uniquement par son acte de rédemption dans les âmes chargées. Il soutiens les éléments de l'âme pour que la pensée Père-Mère puisse le attirer, dans la mesure où l'âme s'efforce de se purifié par la connaissance, la repentance et l'amour, au nom du Père et du Fils.
  L'Esprit du Christ est aussi l'aimant de l'âme, qui attire l'âme à Lui, si celle-ci se repent, et qui la conduit au grand aimant de l'Esprit Primordial, à Dieu, notre Père éternel, l'Etre éternel appelé conscience
universelle. (La conscience universelle est atteinte, quand toutes les
sept étapes fondamentales, y compris celles des régions inférieures, sont
franchies, c'est-à-dire quand elles ont été pleinement vécues et ainsi
développées.)


 Parole donnée par le Christ : « Celui qui vit en tant que goutte dans l'océan Dieu est devenu la Loi de Dieu. La goutte est l'essence de l'océan tout entier. L'ensemble des gouttes forment l'océan, Dieu. Une goutte est égale à une autre parce que dans chacune est contenu le tout. C'est pourquoi toutes les gouttes s'imprègnent mutuellement, formant l'océan, la Loi universelle, Dieu ».

N. B.  pour ceux qui veulent approfondir la connaissance divine consultez  les sites internet : http://fr.groups.yahoo.com/group/SAGESSE-DIVINE    http://fr.groups.yahoo.com/group/Chemin_Interieur

--
Joseph Russo

PRIERE DE SALOMON



CETTE PRIERE EST UN PUISSANT PENTACLE VERBAL NOUS RELIANT AUX FORCES COSMIQUES DE CREATION AGISSANT POUR NOTRE EVOLUTION LUMIERE.

Puissances du Royaume, soyez sous mon pied gauche et dans ma main droite. 
Gloire et Eternité, touchez mes deux épaules et dirigez-moi dans les voies de la Victoire.
Miséricorde et Justice, Soyez l'équilibre et La splendeur de ma vie.
Intelligence et Sagesse, donnez-moi La Couronne.
Esprits de Malkuth, conduisez-moi entre les deux colonnes sur Lesquelles s'appuie tout L'édifice du Temple.
Anges de Netzah et de Hod, conduisez-moi sur La pierre cubique de Yésod. 
O Gédoulaël ! O Gébouraël ! O Tiphéreth !
Binaël, soyez mon amour.
Rouah Hohmaël, sois ma lumière.
Sois ce que tu es et ce que tu seras, O Kéthériël.
Ischim, assistez-moi au nom de Chadaï.
Kéroubim, Soyez ma force au nom d'Adonaï.
Bneï Elohim, Soyez mes frères au nom du Fils et par Les vertus de Tsébaoth.
Elohim, combattez pour moi au nom du Tétragrammaton.
Malahim, protégez-moi au nom de Yahvé. 
Séraphim, épurez mon amour au nom d'Eloha.
Haschmalim, éclairez-moi par la splendeur d'Elohim et de Shékina. 
Aralim, agissez.
Ophanim, tournez et resplendissez.
Hayot-HaKodesch, criez, parlez, rugissez, mugissez.
Kadosch, Kadosch, Kadosch, Chadaï, Adonaï. 
Yod Hé Vav Hé.
Ehiéh Ascher Ehiéh.
Alléluia, Alléluia, Alléluia.
Amen.

Pensée du jeudi 26 juin 2014 de Omraam Mikhaël Aïvanhov


 

 

www.prosveta.com

 

jeudi 26 juin 2014


« Pour subsister dans le plan physique, nous dépendons nécessairement du monde extérieur. Nous ne pourrions pas vivre sans les éléments qui nous sont donnés par la terre, l'eau, l'air, le soleil. Nous sommes des créatures, et toutes les créatures sont obligées de recevoir de l'extérieur la lumière, l'air, la nourriture, les matériaux dont elles construisent leurs abris, etc. Notre existence entière est soutenue, entretenue par des éléments qui nous viennent de l'extérieur. Seul le Créateur échappe à cette loi, Il n'a besoin de rien d'extérieur à Lui puisqu'Il est la Vie.
Mais dans chaque créature, et particulièrement dans la créature humaine, le Créateur a fait entrer une particule de Lui-même, une étincelle, un esprit qui est de même nature que Lui. Grâce à cet esprit qui les habite, les humains peuvent donc, eux aussi, devenir créateurs. Au lieu de toujours tout attendre de l'extérieur, qu'ils prennent conscience que, par leur pensée, leur volonté ils ont le pouvoir d'agir et de capter certains éléments nécessaires pour soutenir leur vie physique, mais surtout leur vie psychique. C'est pourquoi l'enseignement des Initiés a toujours été l'enseignement de l'esprit créateur. Celui qui accepte cet enseignement conquiert la véritable force, la véritable liberté. »


Omraam Mikhaël Aïvanhov


 


__,_._,___

vendredi 20 juin 2014

Notre Dame de Fatima



Notre Dame de Fatima

http://josephmarie.perso.neuf.fr/salette.pdf

De la nécessité et du but des tentations


Nuovelle Parole de Dieu

9 / G.E.J  / 22 , 23

De la nécessité et du but des tentations

 

Le Seigneur répond à trois hommes païens pas assez éclairé dans sa vraie doctrine

 

1 Jésus:… Je suis là où la vérité, l'amour et le bien règnent en parfaite intelligence chez tous les hommes de toute la terre, et Je ne condamne jamais un homme qui cherche la vérité et le bien qu'elle engendre.

2. Mais celui qui, par amour du monde et de soi-même, tourne le dos à la vérité et à tout bien et pèche donc nécessairement contre la vérité et le bien qu'elle engendre, qui est le pur amour éternel de Dieu, celui-là pèche aussi contre l'ordonnance divine et sa justice immuable, et il se condamne lui-même.

3. Mais, s'il reconnaît son mal, revient à la vérité et se met à chercher le bien pour s'y conformer dans ses actes, la condamnation s'efface dans la même mesure où il fait de la vérité qu'il a trouvée sa règle de conduite ; et, là encore, Dieu le soutient, éclaire toujours davantage son coeur et sa raison et fortifie sa Moi, Je suis tout en toute chose, pour les païens comme pour les Juifs.

4. Tu Me tiens aussi pour un vrai prophète, et, Je te le dis, Je le suis aussi - et pourtant, Je ne le suis pas ! Car un prophète serait contraint de faire ce que l'esprit de Dieu lui commande. Mais Moi, Je suis Moi-même le maître et le serviteur, Je Me prescris à Moi-même les bonnes voies, et nul ne peut Me demander compte en disant : "Pourquoi fais-Tu cela ?" Car Je suis en Moi et par Moi-même la vérité, le chemin et la vie ; et celui qui suivra Ma doctrine et croira que Je suis la vérité, le chemin et la vie, donc un maître parfaitement indépendant et libre, celui-là aura en lui, à Mon instar, la vie éternelle.

5. Car si les hommes de cette terre veulent être les enfants de Dieu, ils doivent s'efforcer de devenir en tout aussi parfaits que l'est le saint Père éternel au ciel, qui est en Soi la vérité éternelle, l'amour éternel et la force, avec tout le bien, la justice et la gloire infinis qui en découlent. C'est pourquoi il est écrit: "Dieu a créé l'homme à Sa mesure, Il l'a fait à Son image et lui a insufflé Son souffle, afin qu'il devienne une âme libre et vivante !"

6. C'est ainsi que les hommes de cette terre ne sont pas de simples créations de la toute-puissance de Yahvé, mais les enfants de Son esprit, donc de Son amour, et donc - ainsi qu'il est écrit - eux-mêmes des dieux.

7. Et s'ils sont cela, ce que leur affirme hautement leur volonté très libre et que rien ne restreint, ils sont bien également maîtres et juges d'eux-mêmes en toute liberté. Mais quant à devenir des maîtres accomplis parfaitement semblables à Dieu, cela n'arrive que si, comme ils en ont l'entière liberté, ils font leur, en s'y conformant dans leurs actes, la volonté de Dieu qui leur a été fidèlement révélée.

8. Et s'il est très rare que Dieu oeuvre visiblement parmi les hommes, c'est parce qu'Il leur a Lui-même donné dès l'origine la faculté de s'élever peu à peu, par leurs propres forces, jusqu'à la divinité, qui est le degré suprême de la vie.

9. Ainsi donc, celui qui, dès qu'il est capable de faire usage de sa raison, commence à chercher la vérité et le bien et se conforme à ce qu'il a trouvé, celui-là est déjà sur le bon chemin, que Dieu éclairera toujours mieux devant lui afin de l'amener jusqu'à Sa gloire. Mais celui qui est paresseux, là encore de sa propre volonté, et s'attache à ce monde et à ses attraits, auxquels les sens extérieurs éphémères de l'homme matériel ou corporel n'ont été exposés qu'afin de lui permettre d'éprouver son libre arbitre, celui-là se juge lui-même de son propre chef en se rendant semblable à ce qui est mort et jugé, et autant dire qu'il est ainsi déjà condamné et mort.

10. Et cette mort, c'est ce que tu as nommé "enfer" et que tu réprouves en tant que châtiment de l'âme pour ses péchés, parce que tu ne te garderas jamais du péché par crainte d'une telle punition, pas plus que tu ne veux attendre le ciel en récompense pour avoir agi selon la vérité reconnue. Et en cela, Je te donne tout à fait raison ; car en vérité, un tel enfer et un tel ciel n'existent nulle part. Et pourtant, l'enfer et le ciel existent, mais ils ne sont pas extérieurs à l'homme : ils sont en lui, selon la façon dont il se sera lui-même jugé comme Je viens de te le montrer. »

11. « Et si, au lieu d'être doté de tous les charmes concevables, ce monde n'était pour l'homme que ce qu'est le désert pour les bêtes sauvages, le libre arbitre divin, la raison et l'intelligence lui auraient été donnés en vain ; car qu'est-ce qui susciterait alors son amour, qu'est-ce que cet amour aurait à convoiter et à désirer, enfin, qu'est-ce qui affinerait la raison de l'homme et éveillerait son intelligence ?

12. La diversité quasi infinie du bon et du mauvais, du beau et du laid n'existe donc que pour l'homme, afin qu'il voie, connaisse et éprouve toutes les choses, choisisse entre elles et en use à bon escient ; et c'est aussi par là qu'il peut conclure que c'est un Créateur tout-puissant parfaitement sage et bon qui a créé et disposé tout cela, et qui, lorsque l'homme commence à penser ainsi par lui-même, ne manque jamais, en vérité, de mieux Se donner à connaître à lui, comme ce fut incontestablement le cas à toutes les époques de l'humanité.

13. Mais bien sûr, quand les hommes persistent à vouloir s'attacher aux seuls attraits charnels du monde et pensent qu'ils ne sont là, eux, êtres pensants et raisonnables, que pour jouir de tous les plaisirs concevables d'un monde abondamment pourvu de tout, sans plus se rendre compte de la raison pour laquelle ils ont été mis en ce monde, et par qui, alors, il ne sera plus question que Dieu et Sa volonté d'amour soient révélés d'en haut tant que la misére et la détresse n'auront pas poussé les hommes à penser au moins assez pour se dire: "Pourquoi a-t-il fallu que nous venions en ce monde de misère, et pourquoi devons-nous y être tourmentés et torturés jusqu'à ce qu'une mort assurée mette enfin un terme à notre désespoir ?" - ainsi que tu l'as dit toi-même tout à l'heure, Noïed, selon la sagesse du monde.

14. C'est là précisément le moment où Dieu recommence à Se révéler aux hommes, d'abord par la bouche d'hommes éveillés par Lui, puis à travers d'autres signes, et aussi en jugeant de toutes sortes de manières ceux qui, par le mensonge, la tromperie et l'oppression des pauvres et des faibles, sont devenus riches, puissants, orgueilleux, insensibles et arrogants, et qui, ne songeant plus à Dieu eux-mêmes et y croyant moins encore, se jettent dans tous les divertissements mondains, foulent aux pieds les pauvres gens et ne leur reconnaissent plus aucune valeur humaine, mais tout au plus celle d'un simple animal.

15. Quand, en ce monde, les hommes en viennent à un tel excès, c'est alors qu'un grand jugement survient, et avec lui une grande révélation directe de Dieu aux hommes qui, dans leur coeur, continuent encore de croire en Lui, de L'aimer et d'aimer leur prochain.

16. Alors, les athées et les abuseurs et oppresseurs orgueilleux sont balayés de la surface de la terre, les croyants et les pauvres sont relevés et éclairés par les cieux, comme c'est justement le cas à présent, et comme cela arrivera encore une fois par la suite, dans près de deux mille ans. Quant au moment où cela pourra arriver et arrivera à coup sûr, vous le reconnaîtrez tout aussi aisément qu'à la fin de l'hiver l'approche du printemps, quand vous observez les arbres avec leurs bourgeons toujours plus gonflés et pleins de sève, leur suc qui s'écoule des branches et des rameaux et qui tombe comme les larmes des hommes sur la terre, comme si celle-ci implorait qu'on la délivre de la détresse de l'hiver, où tant d'arbres dépérissaient.

17. Ainsi donc, quand les coeurs des hommes commencent à être éclairés et gonflés comme d'une sève par la lumière de la vérité divine, et que, poussés par une oppression impitoyable et démesurée, ils arrosent la terre de leurs larmes, c'est alors que le grand printemps spirituel est tout proche.

18. Si vous considérez bien cela, vous trois, et vous aussi, qui êtes Mes amis depuis longtemps déjà, vous en conclurez sans peine ce qu'il en est du temps présent, et quelle sorte de laboureur Je suis exactement. »

 

Pour ceux qui veulent approfondir la connaissance divine consultez  les sites internet : http://fr.groups.yahoo.com/group/SAGESSE-DIVINE    http://fr.groups.yahoo.com/group/Chemin_Interieur


--
Joseph Russo

jeudi 12 juin 2014

Communication avec votre animal


Je vous offre d 'être votre intermédiaire entre vous et votre animal, je me connecte à lui en pensée et je vous livre les réponses de vos animaux qu'ils me transmettent par télépathie et en images.

Vous obtiendrez des réponses concernant vos inquiétudes à leurs mal-être leur santé leurs besoins leur peurs désirs ou préférences. 

crapatel85@hotmail.com


Communiquer avec votre être cher dans le coma ou en fin de vie

  Un médium peut communiquer avec votre parent qui est dans le coma ou en fin de vie. 

Je peux vous aider à communiquer avec votre être cher devenu silencieux! 

La famille doit prendre la décision la plus difficile de leur vie! 

Continuer les soins qui le gardent en vie ou cesser? 

Veut-il quitter ce monde ou attendre encore un peu? 

Souffre t-il, si oui ou? 

Comment se sent-il, anxieux dépressif serein? 

Est-il d’accord pour le don d’organe? 

A-t-il quelques choses à dire avant de partir? 

Il était seul quand c’est arrivé…Quelles sont les causes de son état? 

La visite de qui attend t-il avant de partir? 

Que préfère t-il pour ses animaux de compagnie qui lui survivront? 

Qui veut-il à son chevet au dernier moment? 

Désire t-il la visite d’un prêtre, d’un moine d’un imam? 

Que vit-il? a-t-il de la compagnie? 

Vous entend t-il lorsque vous lisez pour lui? 

Est-il prêt à partir au département de soins palliatifs ? 

Que voit-il? qu’entend t-il? qui voit-il de l’autre coté du voile? 

Est-il rassuré, désire t-il que l’on prie avec lui? 

Veut-il quelques choses autour de lui, chandelle encens musique? 

Y a-t-il quelqu’un qui vient le voir et qui lui rend la chose encore plus pénible ou beaucoup plus facile? 

Voudrait-il qu’on avise quelqu’un en particulier auquel on ne pense pas? 


Appelez-moi, je suis médium de naissance et je peux vous aider. 

À distance ou en personne dépendant du lieu. 

Jacynthe 450-365-5504

crapatel85@hotmail.com

mercredi 4 juin 2014

Transfigation du Seigneur sur le mont Tabor






Nouvelles révélations du Christ

5 / G.E.J. / 234 - 237

Jésus dans la région de Capharnaüm

 

Transfiguration du Seigneur sur le mont Tabor

(Mt 17,1-2)

Jésus, Lui-même explique en 1ère personne le déroulement déttaillé les évenements sur le mont Tabor.

 

1. Jésus : Le sixième jour, qui était en vérité le septième, Je dis à Mes disciples : « Nous avons bien travaillé pendant ces six jours, et, même dans ce désert, nous avons fait une bonne récolte. Mais il est temps de repartir, car il y a encore ailleurs bien des champs en jachère et des déserts, et nous y bâtirons et les rendrons fertiles.

2. Mais avant que nous partions d'ici, quelques-uns d'entre vous devront attendre que Je revienne, avec Pierre, Jean et Jacques, de cette haute montagne au pied de laquelle nous sommes, et sur laquelle Je vais monter avec les trois que J'ai nommés. » 3. Ceux qui devaient rester Me demandèrent pourquoi ils ne pouvaient pas monter sur la montagne avec Moi.

4. Et Je leur dis : « Parce que Je le veux ainsi ! »

5. Ils se turent, et nul n'osa plus rien Me demander.

6. Aziona seul ajouta : « Cette montagne qui est devant nous est la plus haute de ces parages, mais ses parois escarpées en rendent l'ascension extraordinairement difficile ! »

7. Je dis : « Crois-Moi, aucune montagne n'est trop escarpée ni trop haute pour Moi ! Dans quelques heures, nous serons de retour, et tu peux tenir prêt le repas de midi ! »

8. Là-dessus, Je pris avec Moi les trois disciples que l'on sait, et nous nous mîmes en chemin. (Mt 17,1.) L'un des flancs de la montagne était fort praticable, et nous atteignîmes le plus haut sommet en quelques heures ; cependant, cette montagne était si haute que des montagnards ordinaires n'auraient pu la gravir en moins de douze à treize heures, aussi notre ascension de cette montagne fut-elle également une sorte de miracle.

9. Nous étions à présent sur le plus haut sommet, d'où l'on pouvait voir presque toute la Galilée, la Judée et la Palestine, et une partie de la vraie Grande Mer. Comme les trois disciples étaient littéralement transfigurés d'extase devant cette vue grandiose et magnifique, Je fus Moi-même transfiguré de telle sorte que Mon visage devint brillant comme le soleil, et Mes vêtements d'un blanc aussi lumineux qu'une neige fraîchement tombée illuminée par le soleil. (Mt 17,2.) Les trois disciples furent si saisis d'étonnement qu'ils en perdirent presque la parole.

10. Au bout d'un moment, Pierre se reprit enfin et dit : « Seigneur, sommes-nous déjà au ciel, ou seulement au paradis ? Il me semble entendre autour de moi les voix des anges murmurer doucement ! »

11. Je dis : « Ni au ciel, ni au paradis IN SPECIE(*), mais tout simplement sur terre! Mais puisque nous avons en nous tant le ciel que le vrai paradis, de par la force de la parole de Dieu, qui réunit en elle la vérité et le bien, nous sommes de fait au ciel et au paradis en même temps que sur terre. C'est cela qui transfigure vos sentiments, et, pendant que vous étiez intérieurement transfigurés devant Moi, Je l'étais Moi aussi à vos yeux, y compris extérieurement, afin que vous puissiez vous apercevoir qu'en même temps qu'ici, vous êtes au paradis et au ciel, puisque vous êtes pleins de la vérité de la foi, et par là de la bonté de  l'amour; car le vrai ciel et le vrai paradis, c'est de croire en Moi, de faire ce que Je vous enseigne, et enfin de M'aimer dans vos actes de tout votre coeur, donc que le vrai royaume de Dieu soit en vous, car sans cela, il n'en existe d'autre nulle part. Mais une fois qu'il est en vous, il est partout dans l'infini, et alors, où que vous soyez, sur cette terre, dans la lune ou sur l'une de ces nombreuses étoiles qui sont de simples corps célestes, vous êtes entourés de vos frères bienheureux, même si, à cause de votre corps, vous ne pouvez les voir de vosyeux dechair. »

 

Le Seigneur en conversation avec Moïse et Élie (Mt 17,3)

 

1. Pierre dit : « Seigneur, il est dit quelque part dans l'Écriture : "Et les âmes des morts reposeront en paix dans le sein de la terre jusqu'au Jugement dernier, où les puissantes trompettes des anges les éveilleront de leur long sommeil. Alors, les bons renaîtront à la vie éternelle dans le royaume des cieux, et les méchants seront précipités pour toujours dans le royaume de l'enfer, où les démons les tourmenteront éternellement." »

2. Je dis : « Je vous ai déjà expliqué tant de fois comment il fallait comprendre cette prophétie et toutes celles qui lui ressemblent qu'il serait désormais parfaitement superflu de vous l'expliquer davantage. Mais, afin de vous guérir radicalement d'un point de vue aussi fallacieux, Je vais ouvrir pour un moment votre vision intérieure, et vous verre?, alors par vous-mêmes ce qu'il en est de ce repos des âmes de vos pères morts depuis longtemps, et à quoi ressemble le sein de la terre ! »

3. Là-dessus, Je prononçai à haute voix cette parole: «Epheta !», qui veut dire : « Ouvre-toi ! »

4. Et voici qu'apparurent deux prophètes, Moïse et Élie, et ils s'entretinrent clairement avec Moi de ce qu'il adviendrait de Moi dans deux ou trois ans et Me demandèrent si cela ne pouvait être changé (Mt 17,3). Mais Je leur affirmai que Je ne pouvais faire autrement que ne voulait Mon père, qui demeure en Moi.

5. Alors, les deux prophètes s'inclinèrent très bas et dirent comme d'une seule voix : « Seigneur, Ta volonté seule est sacrée, qu'elle soit toujours faite au ciel comme chez les hommes et les esprits de cette terre ! Au temps de notre vie terrestre, nous étions grands et respectés en Ton nom ; mais nous aimerions mieux être avec Toi sur terre à présent, comme ces trois-là et les autres qui ne sont pas ici, bien qu'ils doivent maintenant et pour longtemps encore être méprisés et persécutés pour l'amour de Ton nom ! »

6. Je dis à Élie : « II y a pourtant bien peu de temps que tu étais encore avec Moi sur terre — l'oeuvre d'Hérode a-t-elle fait quelque bien à ta chair ? »

7. Élie dit : « Pas sur cette terre, mais d'autant plus ici, et pourtant, malgré toute la félicité qui est désormais pour toujours mon partage, je voudrais, pour l'amour de Toi, suivre encore cent fois le chemin de la chair, fût-il misérable et semé d'épines ! »

8. À ces mots, le sommeil s'empara des disciples, qui tombèrent à terre et dormirent  profondément pendant un bref moment.

9. Pendant ce temps, Je parlai avec les deux prophètes et dis à Élie : « II est vrai qu'à la fin des temps terrestres, tu seras à nouveau envoyé aux hommes dans la chair, mais la vision intérieure de ton esprit ne sera plus voilée, mais aussi claire et plus claire encore que les deux précédentes fois, sous le nom de Séhel et plus tard d'Élie, et ton frère Moisez (Moïse) t'accompagnera, mais seulement en esprit ; car sa chair appartient à la terre jusqu'à la fin des temps.

10. C'est alors que toute la chair de cette terre deviendra esprit ; mais tu n'auras pas besoin de cela, puisque Je t'ai déjà donné un nouveau corps pour l'éternité. Et veille bien sur les enfants d'Israël jusqu'à Mon retour, bientôt, quand Ma grande oeuvre sera accomplie. Et tu prendras alors ta place dans Mon nouveau royaume. Car voici venu le temps où, comme Je te l'ai dit jadis sur cette terre, Je recréerai toute chose : d'abord Mes mondes spirituels, et, plus tard, Je ferai de même avec la matière, jusqu'à ce qu'elle soit parvenue à sa pleine maturation ! — Mais à présent, réveillons ces trois-là de leur sommeil. »

 

Les trois disciples en conversation avec les envoyés de l'au-delà. L'esprit de Dieu en l'homme le guide vers la vérité (Mt 17,4-9)

 

1. À ces mots, les trois s'éveillèrent et se levèrent, et ils nous virent, Moïse, Élie et Moi, sans la vive clarté qui les avait aveuglés, ce qui leur fut fort agréable. Ils contèrent qu'ils avaient rencontré en rêve un grand nombre de prophètes des temps anciens, et que, s'entretenant avec eux comme s'ils avaient été sur terre, ils avaient reçu l'explication d'une quantité de mystères.

2. Et Moïse et Élie les instruisirent encore de diverses choses du grand au-delà.

3. Les trois disciples en furent si heureux et ravis que Pierre s'écria : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si Tu le veux, nous ferons ici trois tentes(*), une pour Toi, une pour Moïse et une pour Élie ! » (Mt 17,4.)

4. Comme il parlait encore d'édifier ces tentes, une nuée lumineuse les enveloppa soudain, si dense qu'ils n'y voyaient plus à un empan devant eux.

5. Et voici qu'une voix leur parla, venant de la nuée : « Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, qui a toute Ma faveur. Écoutez-Le. » (Mt 17,5.)

6. À cette voix accompagnée d'un puissant roulement de tonnerre, les disciples, épouvantés, tombèrent face contre terre. (Mt 17,6.)

7. Mais Je m'approchai d'eux, les touchai et leur dis : « Relevez-vous, et ne craignez rien. » (Mt 17,7.)

8. Et eux, levant les yeux, ne virent plus rien que Moi seul, et commencèrent à s'émerveiller de ce qui était arrivé et de ce qu'ils avaient vu. (Mt 17,8.) Et ils voulurent Me poser toutes sortes de questions, particulièrement sur la signification de ce qu'ils avaient vu en rêve.

9. Mais Je leur dis : « Votre esprit, qui est en vérité Mon esprit en vous, révélera luimême tout cela à votre âme, et cela vivra dès lors en vous ; car si Je vous le disais à présent, vous l'accepteriez et le croiriez, parce que Je vous aurais dit qu'il en est ainsi. Mais vous seriez loin d'être dans la vérité parfaite, parce que cette explication ne vous appartiendrait pas, à vous, mais seulement à Celui qui vous l'aurait donnée sur Son trésor vivant ; mais quand votre esprit vous l'aura révélée en vous, cette révélation deviendra votre propriété, et, alors seulement, vous serez dans la vérité parfaite.

10. Quant à cet esprit dont Je dis qu'il est votre esprit, c'est Mon esprit en vous, et c'est pourquoi il sait tout comme Moi-même et peut vous conduire en toute sagesse. Mais en vous, il n'est pas encore éveillé et pleinement actif, ou plutôt, il est certes éveillé et actif, mais sa vigilance et son action sont encore pour vous, bien que pour vous seuls, comme une chose étrangère qui ne vous appartient pas, parce que votre âme n'est pas encore assez pure pour s'unir pleinement à Mon esprit.

11. Mais quand, après Ma passion que Je vous ai déjà annoncée, Je serai monté aux cieux, Je ferai descendre l'Esprit-Saint de toute vérité sur vos âmes et les unirai à lui. Et cet Esprit ne fera plus qu'un avec vous pour l'éternité et vous conduira alors en toute vérité et en toute sagesse.

12. Mais ne parlez à personne de ce que vous avez vu ici avant Mon ascension que Je vous ai annoncée, ni de ce que J'ai fait près de Césarée de Philippe et ici avec les pêcheurs. — À présent, descendons de cette montagne et regagnons le village de nos pêcheurs. »

13. Nous prîmes le chemin du retour, et, en chemin, Je recommandai aux trois disciples de ne rien dire non plus à leurs frères de ce qu'ils avaient vu jusqu'au terme fixé, c'est-à-dire après Ma résurrection et Mon ascension. (Mt 17,9.)

Des incarnations de Jean-Baptiste (Mt 17,10-13)

 

1. Comme nous descendions encore de la montagne, Pierre Me demande pourquoi les docteurs de la loi disent qu'Élie doit venir avant le Messie et tout remettre e ordre, ouvrant ainsi la voie au Seigneur. (Mt 17,10.)

2. Et Je dis à Pierre : « Les docteurs de la loi ont raison, et toi aussi avec ta question ! Élie devait bien venir d'abord et tout remettre en ordre. (Mt 17,11.) Pourtant, Je vous le dis, Élie est déjà venu, mais ils ne l'ont pas davantage reconnu que Moi et ils l'ont traité à leur guise. Et ils feront de même avec Moi, le Fils de l'homme, comme Je vous l'ai déjà annoncé plusieurs fois. (Mt 17,12) Je vous le dis, cette engeance absurde n'aura de cesse qu'elle n'ait accompli sa vengeance, qui sera aussi son jugement !

3. Jean, en qui demeurait l'esprit d'Élie, fit des signes, enseigna et baptisa le peuple, le préparant ainsi à Ma venue. Mais que lui fit-on en retour ?

4. Moi-même, J'enseigne à présent la très pure doctrine de la Vie et J'accomplis des signes comme cette terre n'en avait encore jamais vu et n'en verra plus jamais de si grands et immenses ; mais ils n'en ont que plus de colère contre Moi, et, Dieu le permettant, ils Me feront ce que Je vous ai dit.

5. Bien sûr, vous vous demandez encore et toujours pourquoi Je laisse les hommes Me faire cela. Mais cela aussi, Je vous l'ai déjà plus qu'assez expliqué, aussi, allons à présent rejoindre les nôtres dans la vallée ! »

6. Quand J'eus achevé ces paroles, les disciples comprirent enfin que Jean-Baptiste était en vérité Élie. (Mt 17,13.)

 

N. B.  Si les mails de révélations divines ne sont pas de votre gré et vous voulez couper la réception des mails, il suffit le communiquer et votre adresse rt votre nom sera supprimé tout de suite.  Mais pour ceux qui veulent approfondir la connaissance divine consultez  les sites internet : http://fr.groups.yahoo.com/group/SAGESSE-DIVINE    http://fr.groups.yahoo.com/group/Chemin_Interieur

 


--
Joseph Russo

Sil-te-plaît, pardonne moi

L'effet de vos pensées, de vos paroles

Et si nous créerions le monde autrement...

Méditation guidée

Méditer

Vibration de Saint Germain Le beau Danube bleu

Vibration du Maître ascensionné Saint Germain La valse de l empereur