Jésus a dit "Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans des palais de bois ou de pierre"

Jésus dit "Fend le bois je suis là; soulève la pierre et tu m'y trouveras!"

www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/christianisme/evangile_thomas.htm

lundi 5 mars 2012

MALADIE ET SANTÉ



http://www.eveildelaconscience.ca/maladiesante.htm
 
 
É  V  E  I  L    D  E    L  A    C  O  N  S  C  I  E  N  C  E 
[Nouvelle énergie] [Conscience de soi] [ Conscience planétaire ] [ Conscience cosmique ] 
Conscience de Soi / Guérison
 
MALADIE ET SANTÉ
par
PAMELA KRIBBE
SOURCE: Site web Jeshua Challelings, "Maladie et santé"
http://www.jeshua.net/fr/
Traduction française par Christelle Schoette
Diffusé avec l'autorisation exceptionnelle de Pamela Kribbe
 


Ce message a été présenté en public le 9 octobre 2005 à Haaren, Pays-Bas.
Les paroles ont été légèrement modifiées pour en améliorer la lisibilité.

Chers amis, je vous accueille chaleureusement et vous envoie tout mon amour. Je vous aime tant. Mon amour pour vous n'est pas seulement de nature universelle mais il a aussi une touche personnelle, car j'ai connu beaucoup d'entre vous lorsque j'étais sur terre.

Je suis Jeshua. J'ai vécu sur terre en tant que Jésus pour témoigner de l'amour dont chacun dispose en puisant à sa Source intérieure. A présent, le temps est venu pour vous de reprendre le flambeau. Vous êtes les semences qui fleurissent aujourd'hui. Telle est la signification de la renaissance du Christ. Moi, celui qui a vécu autrefois sur terre, je ne suis pas celui qui est destiné à revenir; au lieu de cela, c'est l'énergie universelle du Christ qui renaît en vous. Je suis si heureux de vous soutenir dans ce processus en étant ainsi avec vous.

Au début de cette séance, Pamela et Gerrit m'ont demandé quels seraient les sujets dont j'aimerais parler et je leur ai dit: "Cela n'a pas d'importance, je veux juste être avec eux". Je veux simplement vous toucher avec mon énergie et vous rappeler votre grandeur. En vous manifestant mon énergie, mon seul propos est que vous ressentiez la flamme de clarté qui est en vous, la flamme de votre vérité. C'est l'essence de l'énergie du Christ. J'ai été un précurseur mais à présent, il est temps pour vous de continuer à porter ce flambeau. Il est important de reconnaître ce que vous êtes au fond de vous. Vous êtes porteurs de ce flambeau et vous devez réaliser qu'il est temps de le présenter au monde car le monde l'attend. C'est un temps de transformation, un temps de grands changements qui présente de multiples visages, à la fois sombres et lumineux. Le temps est mûr pour les gens qui ont une vision plus globale, pour ceux qui sont capables d'observer toutes les manifestations provenant des ténèbres et de la lumière depuis un état mental calme et paisible et de pouvoir rester présents dans l'amour, sans jugement.

Je vais parler aujourd'hui de la maladie et de la santé. Mais rappelez-vous: à la base, mon propos est de vous laisser ressentir que je suis présent, que vous m'êtes égaux et que suis votre égal. Nous sommes Un, nous sommes porteurs d'une énergie de Lumière particulière et nous avons longtemps travaillé, pendant de nombreuses vies, pour enraciner cette énergie et l'ancrer à la terre. C'est votre oeuvre. C'est votre mission.

Le temps est venu de lâcher prise du fait de me considérer comme quelqu'un à vénérer. Je suis pour vous un frère et un ami, pas un maître que vous devriez suivre. Je veux vous entourer d'énergies d'amour et de vérité. C'est tout ce que je peux faire. C'est à votre tour à présent de vous affirmer et de laisser briller la Lumière de votre flambeau.

La maladie et la santé. C'est un sujet qui revient dans la vie de chacun un jour ou l'autre. Je voudrais d'abord dire un mot sur ce qu'est la maladie en réalité. Toute maladie a une origine spirituelle. J'expliquerai cela en faisant une distinction entre vos différents corps. En plus de votre corps physique visible par tous, vous possédez aussi un corps émotionnel, un corps mental et quelque chose que vous pourriez appeler un corps spirituel.

La maladie débute principalement dans le corps émotionnel. C'est de là que certains blocages s'installent dans le corps physique au niveau matériel. Bien souvent, des croyances provenant du corps mental contribuent au développement de blocages émotionnels et à la manifestation de maladies. Je parle de croyances profondément enracinées ou d'habitudes mentales. Ce sont souvent des croyances à propos de ce qui est bon ou mauvais en vous.

Les jugements peuvent littéralement créer un blocage dans votre système énergétique émotionnel. Aux endroits où surviennent ces blocages, là où l'on ne permet pas à l'énergie émotionnelle de circuler librement, une sorte d'énergie sombre est visible dans l'aura. Cette énergie peut s'installer dans le corps. Il n'est pas nécessaire qu'il en soit ainsi, car le processus est assez lent et il y a suffisamment d'occasions pour ramener les choses à un équilibre au niveau émotionnel, avant qu'une maladie se déclare.

Généralement, vos émotions vous signalent quand l'énergie ne circule pas et lorsque vous prêtez attention à leurs messages et les suivez, le blocage se dénoue. Par exemple, si vous êtes agacés ou en colère chaque fois que vous avez une certaine chose à faire et que vous regardez de plus près ce qu'il en est, ils vous diront que vous vous forcez à faire des choses qui n'affirment pas vraiment ce que vous êtes et ce que vous voulez être. Mais si vous ignorez systématiquement votre colère et que vous vous forcez à faire des choses qui ne vous correspondent pas vraiment, alors les émotions vont sous terre, pour ainsi dire. Elles disparaissent de votre conscience et s'expriment dans votre corps physique. L'émotion refoulée est une énergie qui réclame votre attention. Lorsqu'elle s'exprime par l'entremise de votre corps, elle le fera sous forme d'une maladie physique.

Généralement, une maladie physique signale une émotion en vous dont vous êtes en grande partie inconscients. Le symptôme physique le rend visible à un autre niveau et ainsi, vous aide en fait à entrer en contact avec le blocage. On peut dire que les symptômes physiques ou la douleur sont le langage de l'âme. L'âme aspire à une communication complète entre toutes ses facettes. L'âme se sent heureuse lorsque l'énergie circule librement et se renouvelle constamment dans tous ses aspects. Les blocages empêchent l'énergie de s'écouler librement et cela déprime l'âme.

La maladie a par conséquent une fonction d'indicatrice: elle vous montre ce qui a besoin de guérison. Bien que la maladie semble négative dans ce sens que vous êtes ennuyés par toutes sortes de symptômes et de douleurs, la clé est d'interpréter la maladie comme un message ou un signal. En faisant cela, il est plus facile de coopérer avec le malaise plutôt que de lui résister.

L'âme a plusieurs manières de communiquer avec vous. Sa préférée est de vous parler au moyen de votre intuition: des tonalités de sentiment paisibles, des pressentiments, de doux murmures du coeur. Si elle n'arrive pas à vous atteindre de cette façon, vous serez alertés par vos émotions. Celles-ci parlent plus fort. Elles vous montrent clairement que vous devez regarder en vous et trouver ce qui déclenche cette réponse émotionnelle. Chaque fois que vous êtes fortement affectés émotionnellement, il est nécessaire que vous trouviez pourquoi et ce que cela signifie pour vous. Si vous faites silence et que vous écoutez attentivement, votre âme vous le dira. Si vous résistez ou déniez vos émotions, votre âme vous parlera par l'intermédiaire de votre corps. Le corps est un être intelligent, qui réagit fortement non seulement aux choses matérielles (comme la nourriture et les liquides) que vous ingérez, mais aussi aux émotions, aux sentiments et aux pensées que vous avez. Le corps est fait pour communiquer. Ce n'est pas un simple récipient que vous habitez. Il a un rôle intelligent à jouer en aidant l'âme à s'exprimer et à se connaître dans la matière.

Comment pouvez-vous apprendre à comprendre le langage de votre âme s'il passe par le corps sous forme de maladie? Au moment où la maladie se manifeste, le message qu'elle vous communique ne sera peut-être pas clair. En fait, vous avez dénié depuis longtemps l'émotion qu'elle représente, avec une certaine constance, donc par définition, ce que votre maladie a à vous dire n'est pas évident. Comprendre la signification spirituelle d'une maladie est un processus. C'est une quête, un voyage intérieur au cours duquel vous rétablissez peu à peu le processus de communication.

Pour embarquer dans ce processus, il vous faut tout d'abord accepter votre maladie. La première réaction à une maladie est souvent celle du déni ou de la résistance. Vous préfèreriez qu'elle disparaisse dès que possible parce qu'elle vous fait peur. Vous avez peur de l'échec, du déclin, de l'imperfection et finalement, de la mort. La panique qui vous saisit lorsque vous êtes confrontés à l'échec physique ou à la maladie vous empêche de vous ouvrir à une perspective plus globale de votre maladie. Vous pourriez considérer la maladie sous un autre éclairage. Il se pourrait que vous la viviez comme une messagère du changement, une invitation à revenir à quelque chose de précieux que vous avez perdu.

Pour comprendre la fonction de signal de la maladie et coopérer avec elle, il est très important de dire "OUI" aux symptômes et douleurs qui se manifestent dans votre corps. En disant "oui", en acceptant l'état de votre corps physique et en étant d'accord pour écouter le langage de votre âme à travers cela, vous avez déjà résolu la moitié du problème. Le vrai problème n'est pas la maladie en elle-même, mais ce qu'elle représente, le(s) blocage(s) sous-jacent(s). La maladie vous agrippe, pour ainsi dire, et vous force à regarder le blocage sous-jacent. En faisant face au malaise et en lui disant oui de tout votre coeur et de toute votre âme, vous aurez déjà résolu une part du blocage sans même savoir précisément ce que ce malaise veut vous signifier. Une partie de la communication est rétablie juste par votre bienveillance, votre patience et votre détermination à assumer ce voyage intérieur.

Mais dire "oui" et accueillir la maladie n'est pas facile pour vous. Il se peut que vous y résistiez, que vous soyez en colère ou désespérés et par conséquent, que vous n'écoutiez pas ce que ce dysfonctionnement vous dit déjà. Bien souvent, vous obtiendrez des indices spécifiques. Par exemple, les incapacités du corps sont l'indication que vous devez lâcher prise de certaines obligations, passer plus de temps en compagnie tranquille avec vous-même, être moins actifs et plus attentifs à vos besoins. Même si vous ne savez peut-être pas encore comment interpréter votre situation physique sous un angle spirituel, très souvent, le comportement que votre indisposition vous force à adopter est un bon indice. En vous limitant dans certains secteurs, il met en lumière des choses qui étaient auparavant dans l'obscurité. Quel est votre degré de patience et de gentillesse à votre égard? Êtes-vous capables de prendre réellement soin de vos besoins physiques et émotionnels? La maladie vous ramène toujours à ces questions; affronter et accepter les émotions qui surgissent font partie du processus de guérison.

Pour amorcer réellement le processus de guérison, il vous faut dire "oui" à tout: la douleur, l'inconfort, l'anxiété, l'insécurité et la colère. Il vous faut regarder tout cela dans les yeux, l'accueillir et lui tendre la main. Cela vient à vous pour être guéri. Ce n'est pas quelque chose dont vous devez vous débarrasser le plus vite possible. Ce n'est pas une coïncidence que ce soit entré dans votre vie maintenant.

Si vous ignorez le langage de votre corps et que vous continuez à résister à la maladie, il est très difficile d'accéder à son essence spirituelle et à sa signification. Trop de colère et de peur l'entourent. Ce n'est que dans un face-à-face avec votre maladie, votre douleur et votre inconfort ainsi qu'avec votre peur et votre dégoût que vous parviendrez à une véritable liberté intérieure. Accueillez-les et demandez-leur calmement et dans un esprit d'ouverture: Que voulez-vous me dire?

Dans votre société, il n'est pas évident d'être intime avec son corps. Parler à son corps comme à un être qui mérite l'amour et le respect n'est pas considéré comme naturel. Vous êtes conditionnés par de nombreuses images idéalisées de ce à quoi doit ressembler votre corps, ce que sont la forme et la santé, ce que vous êtes censés boire et manger. Il y a toutes sortes de règles et de critères sur ce qu'est supposée être une vie longue et saine.

Mais toutes ces images idéalisées n'ont aucune relation avec le chemin de l'âme. C'est un chemin très individuel. Par conséquent, si vous voulez trouver la vérité en ce qui concerne toute maladie, indisposition ou souffrance dans votre corps, vous avez besoin de trouver un accord très intime avec vous-mêmes, en laissant de côté tous ces critères et toutes ces règles souvent artificiels. Il vous est demandé de renoncer à tous ces critères extérieurs et de rechercher ce qui est vrai pour vous.

C'est pour vous un grand défi, car la peur et la panique qui vous saisissent en cas de maladie vous font recourir trop vite à des autorités en-dehors de vous. Vous attendez des conseils et du réconfort d'autorités extérieures. Que ce soit d'un médecin ou d'un spécialiste en traitements alternatifs; au fond, cela ne fait aucune différence. En fait, c'est la peur qui vous pousse à vous dégager de votre responsabilité et à la remettre en partie à quelqu'un d'autre.

Il n'y a bien sûr aucun mal à écouter l'avis d'un spécialiste et bien souvent, c'est une chose très sensée à faire. Mais examinez toujours cette information avec votre coeur. Ressentez si ce conseil est oui ou non en résonance avec vous. Vous êtes l'unique créateur de votre vie, le maître de votre corps. Dans le sens le plus profond de ce mot, vous êtes le créateur de votre corps.

Puisque la maladie représente une émotion enfouie, qui est située en partie hors de votre champ conscient, ce n'est pas toujours facile de comprendre ce que la maladie ou le symptôme représentent. Parfois, il semble très difficile de découvrir ce que l'âme essaie de vous dire par un dérangement spécifique. A ce point, il est nécessaire d'aller en vous et de vous examiner en profondeur, dans le sens de comprendre peu à peu quel est le genre d'énergie qui se manifeste dans cette maladie et ce qu'elle essaie de vous dire.

Cela requiert de la pratique pour être intimes avec votre corps; ce n'est pas si évident. N'y renoncez pas trop vite. Lorsque vous avez affaire à des affections persistantes, essayez de les réexaminer. Prenez un moment pour vous détendre puis voyagez en portant une attention neutre sur les zones de votre corps où s'exprime la maladie. Demandez à la douleur ou à la maladie de prendre la forme d'un être vivant afin de pouvoir dialoguer avec elle. Demandez-lui de se présenter sous la forme d'un animal, d'un enfant ou d'un être humain ou encore, d'un guide, quelle que soit sa forme. Utilisez votre imagination ! C'est un instrument précieux pour découvrir les mouvements profonds de votre âme.

Si vous le faites et que votre corps répond, en images ou en sensations, ce sera une joie. Vous serez heureux de cette intimité retrouvée. Le corps vous parle et son rôle de communicateur est rétabli ! C'est un progrès. Sitôt que vous prenez conscience que vous êtes capables de connaître votre corps de l'intérieur et que vous seuls pouvez le faire pour vous, vous serez plus confiants. Cette confiance en vous facilite la compréhension de ce que la maladie essaie de vous dire. Cela vous évite d'écarter les réponses que vous recevez de votre être intérieur sous prétexte qu'elles ne rentrent pas dans les idées communes du monde extérieur. L'intimité avec votre corps est très précieuse en toutes circonstances, mais en particulier quand le corps est malade ou en difficulté.

Ce qui fait parler votre corps, c'est l'amour. Vous n'encouragerez pas la communication avec votre corps si vous essayez d'enlever la maladie en vous répétant des affirmations de guérison ou de visualisation. C'est encore une forme de lutte ou de résistance. La clé est d'arriver à comprendre la signification de cette partie malade de votre corps. Si vous comprenez cela, les choses vont se transformer et les blocages émotionnels pourront être levés. C'est ainsi que fonctionne le processus de guérison, sans lutter contre la maladie, d'une façon ou d'une autre, mais en l'acceptant comme une amie qui veut vous montrer la bonne direction. C'est difficile à comprendre, car la maladie vous effraie et vous dérange. Mais accepter et comprendre votre maladie sont les seuls moyens de guérir vraiment. La maladie veut vous ramener chez vous.

Maladie chronique et phase terminale

Le but de la maladie est d'obtenir une meilleure compréhension de soi-même. Quand vous accompagnez ainsi le processus de guérison, il en résulte souvent un rétablissement physique. Mais ce n'est pas toujours le cas. Certaines maladies ne disparaissent pas, même si vous avez l'impression d'être parvenus à la racine du blocage émotionnel sous-jacent. C'est le cas des maladies chroniques.

Il y a alors des problèmes physiques persistants qui se présentent de façon récurrente. Spécialement au cours de périodes où vous êtes vulnérables, quand vous perdez plus ou moins contact avec votre être intérieur, les symptômes se présentent de façon récurrente, parfois même en s'accentuant. Ce peut être très démoralisant. Par conséquent, il est important de considérer la maladie sous une perspective plus globale.

Les gens qui ont une maladie chronique se chargent d'une tâche très ardue. Sur le plan de l'âme, ils ont donné leur accord pour se confronter aux peurs qui surgissent dans le contexte de leur maladie ainsi qu'aux stéréotypes de comportement idéal. Relever ce défi témoigne d'un grand courage.

Il arrive souvent qu'une âme choisisse une maladie chronique pour mener à bien un travail spécifique de façon très focalisée. La maladie vous ramène chaque fois à des émotions particulières. Il y a un schéma émotionnel qui accompagne la maladie. Gérer ces émotions de façon répétée est une tâche très lourde, mais fructueuse pour l'âme.

Bien souvent, ces vies ont une grande profondeur et une richesse intérieure que les autres ne remarquent pas toujours. Par conséquent, il n'est pas souhaitable de s'efforcer constamment ou d'espérer une amélioration des conditions médicales. Le fait est que la maladie évolue souvent en suivant un mouvement de spirale, et qu'elle vous aide à grandir intérieurement en mouvements circulaires ascendants, même si apparemment vous retombez toujours dans les mêmes symptômes physiques. Au niveau spirituel, vous ne régressez pas, vous touchez en fait des niveaux toujours plus profonds en ayant affaire à des émotions que vous avez pu passer sous silence dans le passé, voire dans des vies passées.

Cela s'applique aussi aux déficiences héréditaires ou congénitales. A cet égard, vous parlez parfois de karma, mais je suis très prudent avec ce concept, car vous avez tendance à associer le karma avec le crime et la punition. Ce n'est pas ainsi que cela fonctionne. L'âme a le désir sincère de se connaître pleinement et d'être libre. Tel est son désir le plus intime. Partant de ce désir ardent, l'âme se charge parfois d'affections, de maladies ou de déficiences physiques qui l'aident à atteindre son but. Il ne s'agit certainement pas de payer des dettes. Cela vient d'une intention profonde de se libérer et parfois, la meilleure façon d'y arriver est de vivre des circonstances extrêmement difficiles dans votre corps. Nous ne pouvons avoir que le plus grand respect pour cette intention, spécialement dans votre société où des images idéales et inhumaines sont chéries comme modèles fonctionnels, utiles, beaux et réussis. Ces stéréotypes idéalistes rendent encore plus difficile le fait de vivre avec un handicap et que ce soit une expérience pleine de sens et de joie.

Pour finir, j'aimerais dire quelques mots sur les maladies incurables en phase terminale. Parfois, il s'avère évident qu'une personne ne survive pas à la maladie. Le corps succombe graduellement. L'enveloppe terrestre ne persiste pas. A ce moment-là, que fait l'âme qui se trouve dans le corps? Aussi longtemps que vous continuerez à résister à la maladie, vous ne pourrez pas entrer en contact avec votre âme et avec votre sagesse intérieure qui vous dit qu'il est temps de dire au revoir. Parfois, vous pressentez qu'il vous faut partir, mais cette idée vous horrifie et vous fait tant de peine que vous continuez à lutter. Vous êtes impatients d'essayer de nouveaux traitements ou vous attendez ce nouveau médicament qui va sortir.

C'est tout à fait compréhensible et je ne veux certainement pas condamner cette attitude, mais vous vous blessez terriblement. Si vous lâchez prise et que vous permettez à la mort de s'approcher, vous remarquerez que la mort n'est pas une ennemie mais une amie. La mort vous délivre du combat.

Si vous adhérez à ce que la mort veut vous dire, vous passerez par plusieurs étapes avant que le processus de la mort proprement dite ne prenne place. Ces étapes sont liées à un détachement graduel de toutes les choses terrestres, de vos proches, de votre environnement terrestre, des sens par lesquels vous observez tout ce qu'il y a autour de vous. C'est un beau processus naturel. Ce serait dommage d'assombrir ce processus par une attitude combattive, une tentative désespérée de vous accrocher à la vie. Bien souvent, le corps est devenu si fragile que la vie ne vaut plus la peine d'être vécue. Lâchez prise. La mort est une libératrice qui est là pour vous servir. Elle n'est pas votre ennemie. Elle vous apporte une nouvelle vie.

Lorsque vous êtes en compagnie de quelqu'un d'incurable et que vous avez le sentiment que cette personne sait qu'elle va mourir, essayez de lui en parler avec délicatesse. C'est un soulagement pour la personne qui trépasse. La meilleure chose que vous puissiez faire pour une personne mourante, c'est de vous asseoir à côté d'elle et de lui tenir la main. Il n'y a rien d'autre à connaître ou à savoir faire pour accompagner une personne mourante.

Les soins palliatifs sont très importants dans votre société. Un jour, vous y serez tous confrontés dans votre famille ou votre cercle d'amis. Soyez simplement présents auprès d'une personne mourante et ressentez le voyage qui se prépare. Ressentez ce moment puissant où l'âme quitte le corps et retourne à d'autres sphères, chez elle.

Ne considérez pas une maladie mortelle comme une ennemie contre qui vous allez perdre à la fin. Ce n'est pas une bataille. Très souvent, la mort vient vous délivrer de plus de douleur et de misère. Vous n'êtes certainement pas des perdants. Vous allez simplement continuer votre chemin d'une autre façon.

Il y a parfois des expériences particulières que vous auriez aimé vivre ou dépasser pendant cette vie et qui ne peuvent être achevées. Vous en serez peut-être affligés, vous ainsi que ceux qui restent. Malgré tout, je vous demande de laisser cela en paix, car il y a une sagesse plus profonde à l'oeuvre, qui vous guide et vous réunira, vous et vos proches, dans des circonstances nouvelles et plus favorables. Un jour, vous serez à nouveau réunis et vous célébrerez la vie.

Aujourd'hui, la meilleure réaction face à la maladie est de l'accueillir réellement. Entourez-la d'amour et d'attention et laissez-la vous guider vers une meilleure compréhension de vous-mêmes. Faites-lui confiance et donnez-vous la permission d'entrer dans une communication plus intime avec vous-mêmes. S'abandonner ne signifie pas être passifs ou amers à propos de la maladie mais coopérer avec elle de façon active, en amis.

Je vous embrasse tous dans mon amour et je vous demande de ressentir ma présence aujourd'hui, la présence de l'énergie du Christ. Ressentez l'amour disponible pour tous dans la maladie et dans la santé. Il y a tant d'amour présent partout autour de vous et vous pouvez le ressentir dès que vous lâchez prise de vos jugements. Vous avez tellement de jugements à propos de ce que vous méritez et ne méritez pas, à propos de ce que vous faites de bien ou de mal, à propos de toutes les choses que vous avez encore à faire et à accomplir. Lâchez prise. L'amour est présent ici et maintenant pour vous tous.

© Pamela Kribbe
Traduction française par Christelle Schoette
Site: http://www.jeshua.net/fr/

__._,_.___

__,_._,___

Aucun commentaire:

Sil-te-plaît, pardonne moi

L'effet de vos pensées, de vos paroles

Et si nous créerions le monde autrement...

Méditation guidée

Méditer

Vibration de Saint Germain Le beau Danube bleu

Vibration du Maître ascensionné Saint Germain La valse de l empereur