Jésus a dit "Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans des palais de bois ou de pierre"

Jésus dit "Fend le bois je suis là; soulève la pierre et tu m'y trouveras!"

www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/christianisme/evangile_thomas.htm

mercredi 30 janvier 2013

Discours en paraboles : son explication

la parabole du semeur et son explication




Méditation quotidienne: Discours en paraboles : la parabole du semeur et son explication
Catholique.org
Une méditation pour aujourd'hui   mercredi  30  janvier  2013  
 

Discours en paraboles : la parabole du semeur et son explication


1ère lecture, He 10, 1-10

L'ancienne Alliance ne présente que l'ébauche du bonheur à venir, et non pas l'image exacte des réalités. Elle est donc absolument incapable de mener à leur perfection ceux qui viennent prendre part à ses sacrifices qui sont toujours les mêmes, offerts indéfiniment chaque année. Autrement, si ce culte avait purifié les gens une fois pour toutes, ils ne se sentiraient plus coupables d'aucun péché, et l'on aurait cessé d'offrir les sacrifices. Mais ceux-ci, au contraire, comportent chaque année un rappel du péché. Il est impossible, en effet, que le péché soit enlevé par le sang des animaux. Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume : Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes, mais tu m'as fait un corps. Tu n'as pas accepté les holocaustes ni les expiations pour le péché ; alors, je t'ai dit : Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture. Le Christ commence donc par dire : Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir. Puis il déclare : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau. Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes.

Psaume, Ps 39 (40), 2abc.4ab, 7-8a, 10, 11

D'un grand espoir j'espérais le Seigneur : il s'est penché vers moi. Dans ma bouche il a mis un chant nouveau, une louange à notre Dieu. Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles ; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j'ai dit : « Voici, je viens. » J'annonce la justice dans la grande assemblée ; vois, je ne retiens pas mes lèvres, Seigneur, tu le sais. Je n'ai pas enfoui ta justice au fond de mon cœur, je n'ai pas caché ta fidélité, ton salut ; j'ai dit ton amour et ta vérité à la grande assemblée.

Evangile selon St Marc, chapitre 4, 1-20

Jésus s'est mis une fois de plus à enseigner au bord du lac, et une foule très nombreuse se rassemble auprès de lui, si bien qu'il monte dans une barque où il s'assoit. Il était sur le lac et toute la foule était au bord du lac, sur le rivage.
Il leur enseignait beaucoup de choses en paraboles, et il leur disait, dans son enseignement :
« Écoutez ! Voici que le semeur est sorti pour semer.
Comme il semait, il est arrivé que du grain est tombé au bord du chemin, et les oiseaux sont venus et ils ont tout mangé.
Du grain est tombé aussi sur du sol pierreux, où il n'avait pas beaucoup de terre ; il a levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde ; et lorsque le soleil s'est levé, ce grain a brûlé et, faute de racines, il a séché.
Du grain est tombé aussi dans les ronces, les ronces ont poussé, l'ont étouffé, et il n'a pas donné de fruit.
Mais d'autres grains sont tombés sur la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent pour un. »
Et Jésus disait : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! »

Prières

Prière d'introduction
Conscients des timidités de l'âme humaine pour accueillir la Parole de Dieu, adressons à l'Esprit cette ardente prière liturgique : "Viens en nous, Esprit Créateur. Visite les âmes des tiens ; Remplis de la grâce d'en-haut les cœurs de tes créatures !". Par cette prière, nous ouvrons nos cœurs, en suppliant l'Esprit de les remplir de lumière et de vie. Esprit de Dieu, rends-nous disponibles à ta visite, fais grandir en nous la foi en la Parole qui sauve. Sois la source vive de l'espérance qui germe en nos vies. Sois en nous le souffle d'amour qui nous transforme et le feu de charité qui nous pousse à nous donner nous-mêmes à travers le service de nos frères.
Demande
Demandons au Seigneur la grâce de devenir une terre fertile, qui reçoit la semence de l'Évangile et qui porte du fruit.

Points de réflexion

1. Jésus s'adresse à la foule avec la célèbre parabole du semeur. C'est une page en quelque sorte « autobiographique », parce qu'elle reflète l'expérience même de Jésus, de sa prédication : il s'identifie au semeur, qui sème la bonne semence de la Parole de Dieu, et il se rend compte des différents effets obtenus, selon le type d'accueil qui est réservé à cette annonce. Il y a ceux qui écoutent la Parole de façon superficielle mais ne l'accueillent pas ; il y a ceux qui l'accueillent sur le moment, mais qui ne sont pas constants et perdent tout ; il y a ceux qui se laissent dominer par les préoccupations et les séductions du monde ; et il y a ceux qui écoutent de façon réceptive comme la bonne terre : là, la Parole porte du fruit en abondance.
2. Cet Evangile insiste aussi sur la « méthode » de la prédication de Jésus, c'est-à-dire justement sur l'utilisation des paraboles. Pourquoi leur parle-t- Il en paraboles ? Jésus répond en faisant une distinction entre eux et la foule : aux disciples, c'est-à-dire à ceux qui se sont déjà décidés pour Lui, Il peut parler du Royaume de Dieu ouvertement, en revanche, aux autres, Il doit l'annoncer en paraboles, justement pour stimuler leur décision, la conversion de leur cœur. En effet, les paraboles, du fait de leur nature, requièrent un effort d'interprétation, interpellent l'intelligence, mais aussi la liberté. Saint Jean Chrysostome écrit : « Jésus a prononcé ces paroles dans l'intention d'attirer à lui ses auditeurs et de les stimuler en leur assurant que s'ils s'adressent à lui, il les guérira » (Commentaire de l'Evangile de Matthieu, 45, 1-2). Au fond, la vraie « Parabole » de Dieu, c'est Jésus lui-même, sa personne qui, sous le signe de l'humanité, cache et en même temps révèle sa divinité. De cette façon, Dieu ne nous oblige pas à croire en Lui, mais Il nous attire à Lui par la vérité et la bonté de son Fils incarné : l'amour, en effet, respecte toujours la liberté.
3. La Parole de Dieu est vivante et toujours actuelle ; comment est-ce que je la reçois ? Quels sont les fruits qu'elle porte en moi ? Profitons de cette année de la foi pour devenir jour après jour une meilleure terre, pour que la Parole du Seigneur puisse germer en nous et donner de nombreux fruits. Rappelons-nous de ce que nous disait le Saint Père lors de sa catéchèse du 24 octobre 2012, "La foi n'est pas un simple accord intellectuel de l'homme avec des vérités particulières sur Dieu ; c'est un acte à travers lequel on s'en remet librement à un Dieu qui est Père et qui aime ; c'est l'adhésion à un « Toi » qui me donne espérance et confiance." Cette foi ainsi décrite est le premier fruit, en celui qui écoute la Parole de Dieu et la laisse germer dans la bonne terre de son cœur.
Dialogue avec le Christ
Seigneur, pour avoir une bonne terre, il faut un bon agriculteur qui sache la labourer et la préparer. Viens au cœur de ma vie et travaille la terre de mon âme, afin que je sois prêt à Te recevoir dignement en moi.
Résolution
Je prendrai le temps de lire un passage de l'Evangile, d'essayer de le comprendre et de me laisser imprégner par lui afin qu'il illumine ma vie.
 
 

Sponsored by the congregation of the Legion of Christ and the Regnum Christi Movement, copyright 2007, Legion of Christ. All rights reserved.
 

Aucun commentaire:

Sil-te-plaît, pardonne moi

L'effet de vos pensées, de vos paroles

Et si nous créerions le monde autrement...

Méditation guidée

Méditer

Vibration de Saint Germain Le beau Danube bleu

Vibration du Maître ascensionné Saint Germain La valse de l empereur