Jésus a dit "Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans des palais de bois ou de pierre"

Jésus dit "Fend le bois je suis là; soulève la pierre et tu m'y trouveras!"

www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/christianisme/evangile_thomas.htm

samedi 26 octobre 2013

Lectures du jour


Lectures de la messe

1ère lecture : Nous ne sommes plus sous l'emprise de la chair, mais de l'Esprit ( Rm 8, 1-11 )


Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains
Frères,
pour ceux qui sont dans le Christ Jésus, il n'y a plus de condamnation. Car en me faisant passer sous sa loi, l'Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus m'a libéré, moi qui étais sous la loi du péché et de la mort. En effet, quand Dieu a envoyé son propre Fils dans notre condition humaine de pécheurs pour vaincre le péché, il a fait ce que la loi de Moïse ne pouvait pas faire à cause de la faiblesse humaine : il a détruit le péché dans l'homme charnel. Il voulait ainsi que les exigences de la Loi se réalisent en nous, qui ne vivons pas sous l'emprise de la chair mais de l'Esprit.
En effet, sous l'emprise de la chair, on tend vers ce qui est charnel ; sous l'emprise de l'Esprit, on tend vers ce qui est spirituel ; et la chair tend vers la mort, mais l'Esprit tend vers la vie et la paix. Car la chair tend à se révolter contre Dieu, elle ne se soumet pas à loi de Dieu, elle n'en est même pas capable. Sous l'emprise de la chair, on ne peut pas plaire à Dieu. Or, vous, vous n'êtes pas sous l'emprise de la chair, mais sous l'emprise de l'Esprit, puisque l'Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n'a pas l'Esprit du Christ ne lui appartient pas. Mais si le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, l'Esprit est votre vie, parce que vous êtes devenus des justes. Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

Psaume : ( 23, 1-2, 3-4ab, 5-6 )


R/ Voici le peuple immense de ceux qui t'ont cherché.
Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C'est lui qui l'a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L'homme au cœur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !

Evangile : Sans cesse, Dieu nous invite à nous convertir ( Lc 13, 1-9 )


Acclamation : Alléluia. Alléluia. Mon Dieu tu ne désires pas la mort du pécheur, mais qu'il renonce à ses chemins, et qu'il vive. Alléluia. (cf. Ez 33, 11)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Un jour, des gens vinrent rapporter à Jésus l'affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer pendant qu'ils offraient un sacrifice.
Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous comme eux.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Eh bien non, je vous le dis ; et si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »

Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas.
Il dit alors à son vigneron : 'Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol ?'
Mais le vigneron lui répondit : 'Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
Peut-être donnera-t-il du fruit à l'avenir. Sinon, tu le couperas.' »

Office des lectures

Hymne :Le Seigneur passe

Le Seigneur passe...
Ouvriras-tu,
Quand frappe l'inconnu ?
Peux-tu laisser mourir la voix
Qui réclame ta foi ?

Le Seigneur passe...
Entendras-tu
L'Esprit de Jésus Christ ?
Il creuse en toi la pauvreté
Pour t'apprendre à prier.

Le Seigneur passe...
Eteindras-tu
L'amour qui purifie ?
Vas-tu le fuir et refuser
D'être l'or au creuset ?

Le Seigneur passe...
Entreras-tu
Dans son eucharistie ?
Rappelle-toi que dans son corps
Il accueille ta mort.

Le Seigneur passe...
Oseras-tu
Lancer ton cri de joie ?
Christ est vivant, ressuscité.
Qui voudra l'héberger ?

Le Seigneur passe...
Attendras-tu
Un autre rendez-vous ?
Pourquoi tarder ? Prends avec lui
Le chemin de la vie.

Le Seigneur passe...

Antienne

Qui se fera petit comme un enfant sera le plus grand dans le Royaume des cieux.

Psaume ( 130)

1 Seigneur, je n'ai p a s le cœur fier
ni le reg a rd ambitieux ; *
je ne poursu i s ni grands desseins,
ni merv e illes qui me dépassent.

2 Non, mais je ti e ns mon âme
ég a le et silencieuse ; *
mon âme est en m o i comme un enfant,
comme un petit enf a nt contre sa mère.

3 Attends le Seigne u r, Israël, *
mainten a nt et à jamais.

Antienne

D'un cœur simple et joyeux, Seigneur, j'ai tout donné.

Psaume ( 131 - II)

1 Souviens-toi, Seigne u r, de David
et de sa gr a nde soumission
2 quand il fit au Seigne u r un serment,
une promesse au Puiss a nt de Jacob :

3 « Jamais je n'entrer a i sous ma tente,
et jamais ne m'étendr a i sur mon lit,
4 j'interdirai tout somm e il à mes yeux
et tout rép i t à mes paupières,
5 avant d'avoir trouvé un lie u pour le Seigneur,
une demeure pour le Puiss a nt de Jacob. »

6 Voici qu'on nous l'ann o nce à Éphrata,
nous l'avons trouv é e près de Yagar.
7 Entrons dans la deme u re de Dieu,
prosternons-nous aux pi e ds de son trône.

8 Monte, Seigneur, vers le lie u de ton repos,
toi, et l' a rche de ta force !
9 Que tes prêtres soient vêt u s de justice,
que tes fid è les crient de joie !

10 Pour l'amour de Dav i d, ton serviteur,
ne repousse pas la f a ce de ton messie.

Antienne

Dieu lui donnera le trône de David et son règne n'aura pas de fin.

Psaume ( 131 - II)

11 Le Seigneur l'a jur é à David,
et jamais il ne reprendr a sa parole :
« C'est un homme iss u de toi
que je placer a i sur ton trône.

12 « Si tes fils g a rdent mon alliance,
les volontés que je leur f a is connaître,
leurs fils, eux auss i , à tout jamais,
siègeront sur le trône dress é pour toi. »

13 Car le Seigneur a fait ch o ix de Sion ;


(Israël[définition de Wikipédia]

elle est le séjo u r qu'il désire :
14 « Voilà mon rep o s à tout jamais,
c'est le séjour que j'av a is désiré.

15 « Je bénirai, je bénir a i ses récoltes
pour rassasier de p a in ses pauvres.
16 Je vêtirai de gl o ire ses prêtres,
et ses fidèles crieront, crier o nt de joie.

17 « Là, je ferai germer la f o rce de David ;
pour mon messie, j'ai allum é une lampe.
18 Je vêtirai ses ennem i s de honte,
mais, sur lui, la cour o nne fleurira. »

V/ Venez, voyez l'œuvre de Dieu :
sur la terre, il fait des merveilles.

Lecture : La Sagesse, prérogative d'israël ( Ba 3, 9-15.24; 4, 1-4)

HOMÉLIE DE SAINT PIERRE CHRYSOLOGUE SUR L'ANCIEN ET LE NOUVEL ADAM

Le premier et le dernier Adam

Saint Paul nous apprend que deux hommes sont à l'origine du genre humain : Adam et le Christ. Deux hommes égaux quant au corps, mais inégaux en mérite ; vraiment tout à fait semblables par l'agencement de leurs membres, mais vraiment tout à fait dissemblables par leur origine. Le premier Adam , dit-il, a été créé comme un être humain qui a reçu la vie ; le dernier est un être spirituel qui donne la vie.

Le premier a été créé par le dernier de qui il a reçu l'âme qui le ferait vivre ; il a été formé par son Créateur ; et celui-ci n'attendait pas que la vie lui soit donnée par un autre, puisque c'est lui seul qui donne la vie à tous. Le premier est modelé d'un limon très vil ; le dernier est né du sein très noble de la Vierge ; chez l'un, la terre se transforme en chair ; chez l'autre, la chair est élevée jusqu'à Dieu.

Que puis-je dire encore ? Le second Adam a établi son image dans le premier Adam, alors qu'il le modelait. De là vient qu'il en a endossé le rôle et reçu le nom, afin de ne pas laisser perdre ce qu'il avait fait à son image. Premier Adam, dernier Adam : le premier a commencé, le dernier ne finira pas. Car le dernier est véritablement le premier, comme il l'a dit lui-même : Je suis le Premier et le Dernier.

Je suis le Premier , c'est-à-dire sans commencement. Je suis le Dernier , c'est-à-dire sans fin. Mais, dit l'Apôtre, ce qui est apparu d'abord, ce n'est pas l'être spirituel, c'est l'être humain et, ensuite seulement, le spirituel. En effet, la terre précède le fruit ; mais la terre n'a pas autant de valeur que le fruit. Celle-là exige des gémissements et des travaux. Celui-ci donne la richesse et la vie. Le prophète a raison de tirer gloire d'un tel fruit lorsqu'il dit : Notre terre donnera son fruit . Quel fruit ? Celui dont il dit ailleurs : C'est un fruit de tes entrailles que je placerai sur ton trône . Comme dit encore saint Paul : Pétri de terre, le premier homme vient de la terre ; le second, lui, vient du ciel. Puisque Adam est pétri de terre, comme lui les hommes appartiennent à la terre ; puisque le Christ est venu du ciel, comme lui les hommes appartiennent au ciel. ~

Comment des hommes dont la naissance n'est pas céleste pourront-ils devenir célestes, en ne gardant pas la nature de leur naissance mais en persévérant dans celle de leur seconde naissance ? C'est pour cela, mes frères, que l'Esprit Saint féconde le sein de la source virginale du baptême, en y introduisant sa lumière : ainsi, des hommes terrestres, que leur extraction du limon de la terre avait introduits dans une condition misérable, sont enfantés à la vie du ciel et ramenés à la ressemblance de leur auteur. Puisque maintenant nous sommes renés, remodelés à l'image de notre Créateur, accomplissons le précepte de l'Apôtre : De même que nous avons porté l'image de celui qui est pétri de terre, portons aussi l'image de celui qui vient du ciel. ~

Maintenant renés à la ressemblance de notre Seigneur, comme nous l'avons dit, puisque Dieu nous a adoptés ~ pour ses fils, réalisons une image parfaite par une ressemblance parfaite avec notre Créateur : non par la gloire, qu'il est seul à posséder, mais par l'innocence, la simplicité, la douceur, la patience, l'humilité, la miséricorde, la concorde, puisque c'est par ces vertus qu'il a daigné venir et demeurer en communion avec nous.


R/
Gloire éternelle au Christ,
gloire au Vivant, alléluia !

Il est le commencement,
premier-né d'entre les morts.

Lui, le premier nous a aimés :
il nous a délivrés de nos péchés.

Il est le premier et le dernier.
Le voici qui vient, nous le verrons !

Oraison

Accorde-nous, Seigneur, de pouvoir t'adorer sans partage, et d'avoir pour tout homme une vraie charité.
26 octobre 2013
Samedi, 29ème Semaine du Temps Ordinaire
vert de la férie


Vos dons nous permettront de développer le portail AELF et de continuer à proposer nos services gratuitement pour tous. Chaque don, même modeste, compte !
Vous pouvez effectuer votre don en ligne , ou encore par chèque bancaire ou postal adressé à :
AELF, 58 avenue de Breteuil, 75007 Paris
© AELF, Association Épiscopale Liturgique pour les Pays Francophones
-->

Sil-te-plaît, pardonne moi

L'effet de vos pensées, de vos paroles

Et si nous créerions le monde autrement...

Méditation guidée

Méditer

Vibration de Saint Germain Le beau Danube bleu

Vibration du Maître ascensionné Saint Germain La valse de l empereur