Jésus a dit "Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans des palais de bois ou de pierre"

Jésus dit "Fend le bois je suis là; soulève la pierre et tu m'y trouveras!"

www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/christianisme/evangile_thomas.htm

samedi 23 novembre 2013

Se libérer de la loi des semailles et des récoltes



Le Seigneur explique  des vers bibliques

A&O  25 : 8 - 13

Se libérer de la loi des semailles et des récoltes par le Christ

8. Ne pensez pas que Je sois venu pour détruire la Loi ou les prophètes. Je ne suis pas venu pour détruire mais pour accomplir. Car en vérité Je vous le dis : avant que le ciel et la terre ne disparaissent, pas la moindre lettre, pas un iota ne disparaîtra de la Loi et des prophètes, jusqu'à ce que tout soit accompli. Mais voyez, quelqu'un de plus grand que Moïse est ici, et celui-ci vous donnera la Loi suprême, et même la Loi parfaite, et c'est à cette Loi que vous devrez obéir.

Moi, le Christ, J'explique, rectifie (Les erreurs d'interprétations) et

approfondis la parole :

En tant que Jésus de Nazareth J'ai partiellement enseigné aux hommes et femmes qui Me suivirent, et à tous ceux qui M'écoutèrent, la Loi parfaite, la Loi Absolue. Je leur ai expliqué que la Loi Absolue de l'amour rayonne également dans la loi des semailles et des récoltes, car l'Esprit est omniprésent et agit aussi dans la loi des semailles et des récoltes qui est la loi de la chute.

C'est à travers Moi, le Christ incarné en tant que Jésus de Nazareth et à travers tous les véritables prophètes de Dieu qui Me succédèrent, que l'Eternel enseigna et exhorta Ses enfants vivant sur les plans imparfaits, pour leur faire comprendre que la loi de la chute, la loi des semailles et des récoltes, est toujours active. Celui qui ne comprend pas cela et ne rebrousse pas chemin en conséquence devra supporter les effets des causes qu'il a émises. L'Eternel s'efforça et s'efforce aussi aujourd'hui, de conduire tous Ses enfants humains et toutes les âmes vers Son cœur, vers la Loi de l'amour éternel, avant que la récolte, c'est-à-dire les effets des causes émises par eux, ne les atteignent. L'Eternel les conduisit et les conduit à travers Moi, le Christ, vers l'auto-reconnaissance. Il leur donna et leur donne la force de mettre en ordre les péchés et les fautes qu'ils ont reconnus et qu'ils reconnaissent.

Le Christ que Je Suis vint dans ce monde en Jésus de Nazareth pour enseigner aux hommes la Loi éternelle et la vivre en exemple en tant que Fils d'homme, pour qu'ils reconnaissent le chemin vers le Père éternel, accomplissent Sa Loi, et puissent retrouver les demeures éternelles qu'Il tient prêtes pour tous Ses enfants.

Les hommes qui Me suivirent lors de Ma venue sur la terre et mirent en pratique les Lois éternelles furent Mes vrais successeurs.

C'est dans les générations suivantes qu'apparurent la vraie et la fausse chrétienté : d'une part, les véritables successeurs, ceux qui Me suivirent librement, Moi, le Christ, en accomplissant les Lois du Sermon sur la Montagne, et d'autre part, les faux chrétiens qui se contentèrent de parler de Moi, le Christ, mais agirent contre les Lois. Il y eut aussi la succession forcée    résultant de la christianisation contrainte des masses par les églises.

Voyez : dans la Loi éternelle il n'y a pas de contrainte. Dieu, l'Eternel, a donné le libre arbitre à tous Ses enfants. Celui qui prend librement une décision obtient par la même la force de mettre en pratique ce qui caractérise la chrétienté : l'égalité, la liberté, l'unité, la fraternité et la justice. Toutes les contraintes viennent de la loi des semailles et des récoltes, appelée aussi loi de la chute. Il est préconisé à l'homme de choisir lui-même en toute liberté son chemin spirituel. Moi, le Christ, J'ai proposé et propose aux hommes le chemin menant au cœur de Dieu mais Je n'oblige personne à le suivre. Celui qui contraint son prochain vit lui-même sous la contrainte de la loi de la chute et personnifie par là-même la pensée responsable de la chute.

Plusieurs confessions prétendument chrétiennes astreignent leurs fidèles au baptême par l'eau. Par cet acte, de petits enfants dont le libre arbitre n'est pas développé et qui ne peuvent de ce fait pas décider par eux-mêmes, sont obligés d'adhérer à une église et de participer à ses rites.

Il s'agit d'une atteinte au libre arbitre comparable à la christianisation forcée. Ces procédés appartiennent à la loi de la chute.

Les hommes qui ne M'acceptent pas, Moi le Christ, et ne M'accueillent pas librement au fond d'eux-mêmes avec la plus profonde conviction intérieure, ont généralement de grandes difficultés à comprendre et à accepter comme il le faut les Dix Commandements qui sont des extraits de la Loi éternelle car, par de nombreuses pratiques superficielles, des formes dogmatiques, des rites, des coutumes et des cultes, ceux-ci ont été relégués à l'arrière-plan. Dans les églises confessionnelles ces pratiques superficielles devinrent prééminentes ; elles n'ont cependant rien de commun avec la chrétienté intérieure, la religion intérieure, mais procèdent pour une part directement du temps du polythéisme et de l'idolâtrie, et par la même des plans de la chute.

Ce n'est que par leur libre détachement des dogmes, des formes rigides, des rites, des cultes qui leur furent inculqués et de toutes leurs représentations personnelles de Dieu, que les hommes peuvent graduellement être conduits vers leur vie intérieure, leur être véritable. C'est là, dans leur Etre intérieur, qu'ils se trouvent eux-mêmes comme êtres véritables en Dieu, comme habitants du Royaume de Dieu présent dans chaque être humain. Cette vie intérieure est la vraie religion, la religion intérieure.

Voyez : la Loi éternelle et universelle, la Loi des cieux qui intègre tout, est immuable. C'est la Loi de tout Existence pure. C'est par la chute qu'apparut la loi des semailles et des récoltes ; elle ne pourra être résorbée que par la mise en pratique des Lois éternelles mais ne peut être cependant contournée. La loi des semailles et des récoltes agit dans l'âme jusqu'à ce que les péchés soient reconnus, mis en ordre, expiés et Me soient remis, à Moi le Christ de Dieu. Alors seulement la loi de la chute est abrogée dans l'âme. L'âme est alors en majeure partie   libérée de son impureté et redevient l'être pur en Dieu, qui vit la Loi Absolue, parce qu'elle aspire à nouveau à la Loi Absolue de l'amour et de la vie qui règne sur tout.

La loi des semailles et des récoltes restera valable jusqu'à ce que tout ce qui est contraire à la Loi divine soit acquitté et transformé en énergie positive et que tout être vive à nouveau en Dieu, d'où il provient. Ce n'est que dans la mesure où tous les êtres issus de Dieu seront revenus dans Son cœur, la Loi Absolue, que tous les plans de purification, tous les plans partiellement matériels et tous les plans matériels y compris la terre, se transformeront en énergie cosmique pour de nouveau vibrer dans la Loi Absolue. La loi de la chute sera alors résorbée et l'amour de Dieu consciemment vécu règnera dans tout ce qui Est, et dans chaque être.

Pas un "iota" ne sera ôté de la Loi éternelle apportée avant et après Ma venue par les vrais prophètes et que Je vécus en exemple en tant que Jésus de Nazareth.

Quand il est dit : "pas la moindre lettre" c'est d'un aspect de la vérité éternelle dont il est question, et non de la lettre et du mot humains en tant que tels. Les mots humains ne sont souvent que des symboles masquant le sens le plus intérieur. C'est seulement quand l'homme a appris à ressentir profondément le contenu du langage symbolique, qu'il découvre la vérité et le sens de la vie profondément cachés dans les mots humains.

"La Loi supérieure" représente le pas avant la Loi parfaite. Celle-ci est enseignée, dans les plans de préparation situés devant le portail du ciel, aux êtres en grande partie purs venant de la terre et des règnes des âmes. La Loi supérieure est l'ultime niveau d'enseignement avant le portail du ciel. Elle montre aux êtres pratiquement purs comment réactiver le rayonnement légitime dans le corps spirituel pour qu'il puisse être employé dans l'infini.

En tant que Jésus de Nazareth J'ai enseigné des parties de la Loi parfaite, la Loi Absolue. A cette époque, la vérité ne put être totalement dévoilée aux hommes, en raison de leur trop grand attachement au polythéisme et de leur orientation sur les différentes conceptions religieuses alors en cours. C'est pourquoi, voici l'essence de ce que J'ai dit : Quand le temps sera venu, Moi, l'Esprit de la vérité, Je vous conduirai dans toute la vérité.

Je fus crucifié par les Romains sur le mont Golgotha (qui veut dire mont du crâne), parce que le peuple juif ne Me reconnut et ne M'accueillit pas comme le Messie. Bien que J'aie prêché en parcourant la vallée du Jourdain en tous sens, que J'aie enseigné, guéri et donné beaucoup de signes de Ma divinité, le peuple juif resta entêté et assujetti à ceux du temple. Il se rendit par là coresponsable de la mort de Jésus de Nazareth.

Lorsque furent prononcées les paroles dont le sens est à peu près le suivant : "Tout est accompli", les étincelles rédemptrices pénétrèrent dans toutes les âmes chargées et tombées. De ce fait Je devins et Suis le Rédempteur de tous les hommes et de toutes les âmes.

Comme Christ de Dieu J'ai agi et continue d'agir. Dans toutes les générations jusqu'à aujourd'hui Je Me suis révélé et Me révèle par de véritables instruments de Dieu, des hommes dont les âmes sont largement purifiées.

Dans ce gigantesque changement d'ère, où l'ère de lumière se rapproche de plus en plus des hommes, J'enseigne la Loi éternelle dans toutes ses facettes et toujours plus d'hommes empruntent le sentier vers l'intérieur, vers l'amour de Dieu.

Le temps que J'annonçai en tant que Jésus de Nazareth est venu : "Maintenant, vous ne pouvez pas encore le porter, c'est-à-dire le saisir, mais quand l'Esprit de vérité sera venu, Il vous conduira à la vérité toute entière." Je Suis maintenant en Esprit parmi les Miens, parmi les fidèles voyageurs en route vers l'Etre éternel, vers la conscience de Mon Père, Je leur enseigne la Loi Absolue et éternelle, pour que ceux qui vivront dans le Royaume de paix l'accomplissent aussi et vivent ainsi en Moi et Moi par eux.

Mes Paroles sont la vie, elles sont la Loi éternelle. Elles resteront dans le cœur des voyageurs cheminant vers la vie éternelle, et ainsi dans beaucoup de manuscrits, comme c'est le cas avec ce livre écrit pour le Royaume de paix de Jésus-Christ.

Voyez : seule la Loi éternelle de l'amour rend l'homme libre et non pas la loi des semailles et des récoltes. Celle-ci ne lui apporte que souffrance, maladie, misère et infirmités.

9. Celui qui enfreindra un seul des commandements qu'Il donnera et qui enseignera aux gens à faire de même sera le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui s'y tient et les enseigne sera appelé grand dans le Royaume des cieux.

Les Dix Commandements que Dieu donna à Ses enfants humains par Moïse sont des extraits de la Loi éternelle de la vie et de l'amour. L'homme qui les viole en les enseignants à son prochain sans s'y tenir lui-même, est un faux enseignant. Il pèche contre l'Esprit Saint. C'est le plus grand des péchés. Ce faux-monnayeur utilise l'amour de Dieu, la Loi de la vie, à ses propres fins. En cela il abuse de la Loi éternelle. Chaque abus est un pillage et chaque pillard sera traqué comme à la chasse, il sera rattrapé et démasqué un jour ou l'autre par ses propres méfaits, ses propres causes. Car Dieu est un Dieu juste ; par Lui tout sera dévoilé, le bien comme le moins bien et le mal.

Mais l'homme qui respecte la Loi de l'amour et de la vie, c'est-à-dire l'accomplit dans sa vie quotidienne, et enseigne à son entourage ce qu'il a lui-même mis en pratique, est un véritable enseignant spirituel. Il donne aux hommes le pain des cieux et il rassasiera beaucoup d'entre eux. Celui qui donne à partir de son propre accomplissement est rempli de force et de sagesse divine ; quand l'heure sera venue, il brillera comme une étoile dans le ciel. Car l'homme rempli de Dieu puise dans le courant du salut ; il donne avec désintéressement à ceux qui ont faim et soif de justice.

Voyez : c'est par ces hommes et ces femmes justes que la Loi éternelle de l'amour et de la vie vient dans ce monde. Celui qui s'y tient et l'enseigne sera appelé grand dans le royaume céleste ; c'est-à-dire qu'il en recueillera l'abondante récompense au ciel.

10. En vérité, ceux qui croient et obéissent sauveront leur âme, et ceux qui n'obéissent pas la perdront. Car Je vous le dis : si votre justice n'est pas plus grande que celle des docteurs de la loi et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux. 

L'expression : "... qui croient et obéissent sauveront leur âme, et ceux qui n'obéissent pas la perdront" signifie : celui qui croit et suit les Lois de Dieu sauvera son âme de la roue de la réincarnation qui l'attire dans la chair. Elle l'attire jusqu'à ce qu'il ait tout expié de ce qui l'a incité à sans cesse s'incarner.

Voyez : seulement croire à la Loi de la vie ne suffit pas. Seules la croyance en la vie et la réalisation des Lois de la vie conduisent l'homme et l'âme hors de la roue de la réincarnation.

Celui qui ne se tient pas aux Lois de Dieu Le trahit et vend son âme aux ténèbres. Il recouvre et cache ainsi la lumière de son âme, sa vraie vie. Cet homme vit alors dans le péché et son âme dans le sommeil de ce monde. La loi de l'incarnation, la roue de la réincarnation, qui pousse l'âme à l'incarnation, sera encore active un certain temps afin que l'âme incarnée reconnaisse qu'elle n'est pas de ce monde, mais qu'elle est en habit terrestre pour se débarrasser de ses aspects humains et découvrir le divin : sa vie véritable et éternelle.

Parmi ceux qui connaissent les écritures tous ne les interprètent pas uniquement selon la lettre mais aussi selon l'esprit. Aussi comprenez : si votre justice n'est pas meilleure que celle de nombreux docteurs de la loi prétendant être justes et enseigner Ma Loi, mais ne s'y tenant pas eux-mêmes, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux.

C'est pourquoi ne vous attachez ni aux opinions ni aux conceptions humaines. Mettez en pratique ce que vous avez reconnu de la Loi de la vie ; vous aurez ainsi connaissance des prochains pas conduisant aux Lois supérieures.

Voyez : la justice de Dieu, c'est Son amour et Sa sagesse.

Celui qui ne les développe pas en lui, ne les rayonne pas et ne contemple pas non plus la profondeur de l'Etre éternel ; il ne comprend pas non plus sa vie véritable. Il végète sur la terre, laissant passer devant lui sa vraie vie. Spirituellement parlant, sur la terre comme dans l'au-delà, il est mort. Il n'a ni dans cette vie terrestre ni dans celle de l'au-delà l'orientation juste pour n'avoir pas vécu selon les Lois de la vie. Il n'est pas un sage, mais ne fait que répéter un savoir enregistré. Il devient ainsi un partisan du péché et finalement lui-même un pécheur. Il agit contre la Loi éternelle et s'enfonce de cette façon encore plus profondément dans la loi des semailles et des récoltes.

11. C'est pourquoi, si tu portes ton offrande sur l'autel et te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, alors laisse ton offrande devant l'autel et va d'abord voir ton frère, réconcilie-toi avec lui, et alors seulement reviens faire ton offrande.

"... si tu portes ton offrande sur l'autel et te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, alors laisse ton offrande devant l'autel et va d'abord voir ton frère, réconcilie-toi avec lui, et alors seulement reviens faire ton offrande" signifie : si tu Me consacres ta vie, à Moi le Christ, et veux Me remettre tes fautes et tes péchés et que tu t'aperçoives que tu ne t'es pas encore réconcilié avec ton prochain, laisse d'abord ton péché devant l'autel intérieur, va vers ton prochain et réconcilie-toi avec lui et alors seulement, si tu ne veux plus faire une chose identique ou comparable à celle qui t'a conduit au péché, dépose ton péché sur l'autel. L'autel est au fond de ton temple de chair et d'os. L'Esprit de l'amour et de la vie transformera le péché en force et en vie. Car, tu te libéreras de ce que tu Me remets librement, sans contrainte, de bon cœur, si tu es prêt à ne plus recommencer la même chose ou quelque chose d'analogue. Ton âme recevra alors davantage la lumière qui vient de Moi.

Respectez cet aspect des Lois divines : si vous n'avez péché qu'en pensées contre votre prochain, par des pensées dénuées d'amour, des pensées de rancune, de vengeance, de jalousie ou de haine, n'allez pas lui en parler. Sachez qu'il ignore le monde de vos pensées. Si vous le lui communiquez, il se fera des idées. Venez seulement vers Moi, le Christ, qui Suis à l'intérieur de vous, repentez-vous de vos pensées et envoyez en même temps à l'âme de votre prochain des pensées désintéressées et positives, des pensées de demande de pardon et d'union intérieure. Je délierai alors ce qui a été causé en pensées. Et si vous ne pensez plus de la sorte, vous êtes déjà pardonnés.

Voyez : en faisant part à votre prochain de vos pensées humaines, vous pourriez toucher en lui l'humain en train de se transformer. L'humain en lui pourrait alors être réactivé, l'amenant à penser et parler négativement et à se charger de nouveau.

La Loi dit : l'homme poussé à penser négativement sous l'effet de votre mauvais comportement n'est pas le seul à se charger. Vous aussi vous chargez car en lui faisant part de vos pensées vous avez stimulé en lui des aspects humains en cour de transformation.

Mais, si ce qui sort de votre bouche est contre la Loi, c'est-à-dire si vous accusez, insultez et dites du mal de votre prochain, quand bien même il l'aurait appris par un tiers, allez vers lui et demandez-lui pardon. S'il vous a pardonné, le Père céleste et éternel en Moi, le Christ, vous a pardonné aussi. S'il ne vous pardonne pas, votre Père céleste et éternel en Moi, le Christ, ne pourra pas non plus vous pardonner. L'amour du Dieu Père-Mère touchera cependant de plus en plus son cœur encore endurci afin qu'il se ravise plus rapidement et vous accorde son pardon, de sorte que Dieu en Moi, le Christ, puisse également vous pardonner et que tout ce qui fut jadis contre la Loi soit effacé et transformé.

Méfiez-vous de votre propre langue ! Car le mal qui sort de votre bouche peut nuire à votre prochain et à vous-mêmes bien davantage que vos mauvaises pensées, reconnues à temps et remises à Moi, le Christ en vous, avant que leurs effets n'apparaissent.

Reconnaissez un autre aspect de la Loi : vous ne voyez ni n'entendez les pensées et pourtant elles sont là. Elles vibrent dans l'atmosphère et peuvent influencer celui qui pense la même chose ou quelque chose de comparable. En Me les remettant à temps, elles seront effacées mais toutefois pas si l'âme de votre prochain les a déjà enregistrées en elle. Dans ce cas, vous serez conduits de telle manière que vous puissiez faire du bien à l'homme envers qui vous avez pensé négativement. Et si vous faites du bien avec désintéressement, sans raviver vos anciennes pensées, alors ce qui avait déjà été enregistré sera effacé dans l'âme de celui dont vous avez pensé négativement. En vous aussi ce que votre âme a émis sera effacé.

12. Réconcilie-toi le plus rapidement possible avec ton ennemi, tant que vos chemins se croisent encore, pour que ton ennemi ne te livre pas au juge et que le juge ne te livre pas au bourreau et tu ne ressortiras qu'après avoir payé le dernier centime.

13. Vous avez entendu qu'il est dit : Aime ton prochain et hais ton ennemi. Mais Moi Je vous dis, à vous qui écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.

"Réconcilie-toi le plus rapidement possible avec ton ennemi, tant que vos chemins se croisent encore" signifie : n'attends pas pour mettre en ordre le péché que tu as commis envers ton prochain ! Débarrasse t'en au plus vite pendant que ton prochain suit avec toi le chemin de la vie sur cette terre car quand son âme aura quitté la terre, il est possible que tu doives attendre avant de pouvoir à nouveau le rencontrer afin de lui demander alors pardon.

Voyez : le juge est la loi des semailles et des récoltes. Quand elle devient agissante, l'homme concerné n'en sort qu'après avoir payé "le dernier centime" jusqu'à ce que tout ce qu'il a causé et ce dont il ne s'est pas repenti à temps soit expié.

C'est pourquoi utilisez la chance de pouvoir demander pardon à votre prochain et de lui pardonner, tant que vous cheminez ensemble sur la terre et que le péché ne n'est pas encore enfoui dans l'âme et n'est pas encore devenu cause. Celui qui ne pardonne pas et ne demande pas pardon en subira les effets jusqu'à en avoir "payé le dernier centime".

Réconciliez-vous donc au plus vite avec votre prochain. Si des causes, telles que disputes, envies ou jalousie, ont déjà pris racine dans votre âme et dans celle du prochain auquel vous vous opposez, il se peut qu'il ne vous pardonne pas de si tôt même si vous avez reconnu vos péchés et vous en êtes repentis. Car il est possible qu'un complexe de fautes se soit fixé dans son âme en raison de ce que vous avez déclenché en lui. Sous l'effet du comportement pécheur que vous avez alimenté à son égard sur une longue période, il a lui aussi entretenu dans son âme sa rancune contre vous, tout comme vous-même l'avez fait. Il a ainsi construit un important champ négatif d'énergie, un complexe de fautes, sur lequel vous devez maintenant tous deux travailler. La purification peut encore s'offrir à vous durant cette incarnation ou seulement dans les règnes des âmes ou encore dans d'autres incarnations.

Voyez : avant que son destin ne l'atteigne, l'homme en est averti par l'Esprit de la vie, qui est la vie de l'âme, par l'ange gardien ou par des hommes. Les exhortations venant de l'Esprit sont de très fines sensations s'écoulant de l'âme ou encore insufflées par l'ange gardien dans le monde des sensations ou des pensées. Elles incitent l'homme à changer ses pensées ou à mettre en ordre ce qu'il a causé. L'Esprit éternel de la vie et l'ange gardien peuvent également agir à travers des personnes conduites vers quelqu'un devant être touché par un coup du destin. Par le truchement d'une conversation en commun, la cause à l'origine du destin qui se prépare peut alors éventuellement être reconnue et mise en ordre.

Vous voyez donc que la lumière éternelle dispose de multiples possibilités pour exhorter et donner des indications au prochain envers qui vous avez créé des causes, ainsi qu'à vous-mêmes.

C'est aussi par des impulsions au travers des événements de la journée que l'homme est averti à temps, avant que ce qu'il a causé ne l'atteigne comme destin.

Celui qui prend ces indications au sérieux et met en ordre ce qu'il a reconnu comme péché en se repentant, en pardonnant, en demandant pardon et en réparant, ne devra pas porter ce qu'il a causé. Si le péché est grand, il est possible qu'il doive en porter une partie, mais il ne devra pas porter l'intégralité de ce dont l'âme voulait se décharger. Cependant, celui qui ne voit ni n'écoute tous ces avertissements, parce qu'il s'enivre de choses purement humaines, devra porter ses causes, qu'il a lui-même créées, jusqu'à ce qu'il en ait "payé le dernier centime".

Le commandement de la vie dit : "Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent."

Chaque homme devrait voir dans chacun de ses prochains un frère ou une sœur. Vous devriez également reconnaître que votre ennemi apparent est aussi votre prochain et vous efforcer de l'aimer avec désintéressement.

Lorsque tu t'irrites en raison d'une attitude d'hostilité manifestée envers toi, attitude qui peut s'exprimer de bien des façons, celui qui t'apparaît alors comme un ennemi peut cependant être pour toi un bon miroir pour te reconnaître. En effet si quelque chose vous irrite chez votre prochain, c'est que la même chose ou quelque chose de semblable est en vous.

Par contre si tu peux pardonner sans trop d'irritation à ton prochain qui t'a invectivé et accusé, c'est qu'il n'y a plus de correspondance en toi ; c'est-à-dire que cet aspect ou tout aspect analogue n'est plus présent en toi et qu'il n'y a donc plus de résonnance pour cela dans ton âme. Il est possible que dans une vie antérieure tu aies déjà purifié ou expié ce dont on t'accuse ou même que tu ne l'aies jamais engendré dans ton âme. Dans ce cas cet aspect ne se trouvait que dans l'âme de celui qui a pensé et parlé contre toi et qui t'a invectivé. Si tu ne   ressens aucune agitation en toi, aucun écho venant de ton âme, c'est que tu as été pour lui un miroir. Qu'il regarde ou non dans ce miroir pour son moi humain, c'est une affaire entre Dieu et lui, Son enfant.

Vois : par le simple fait de te voir, sa conscience a réagi et lui a montré par exemple qu'il a eu autrefois des pensées et des paroles négatives à ton égard. Il a maintenant la possibilité d'y mettre bon ordre. S'il le fait, en se repentant et en ne commettant plus une chose identique ou similaire en pensées ou en actes, cela sera alors effacé de son âme, c'est-à-dire transformé. Alors seulement il te verra avec les yeux de la lumière intérieure.

L'indice de la transformation du négatif en positif dans une âme est la bienveillance et la compréhension pour le prochain.


pour ceux qui veulent approfondir la connaissance divine consultez  les sites internet : http://fr.groups.yahoo.com/group/SAGESSE-DIVINE    http://fr.groups.yahoo.com/group/Chemin_Interieur 


--
Joseph Russo

Aucun commentaire:

Sil-te-plaît, pardonne moi

L'effet de vos pensées, de vos paroles

Et si nous créerions le monde autrement...

Méditation guidée

Méditer

Vibration de Saint Germain Le beau Danube bleu

Vibration du Maître ascensionné Saint Germain La valse de l empereur