Jésus a dit "Le Royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi, pas dans des palais de bois ou de pierre"

Jésus dit "Fend le bois je suis là; soulève la pierre et tu m'y trouveras!"

www.unisson06.org/dossiers/religion/ecrits_spirituels/christianisme/evangile_thomas.htm

dimanche 19 juillet 2009

Le Seigneur Jésus me remet des grains de semence

Une journée cette semaine une amie et moi allions dans le village au centre de ressourcement spirituel l'Horeb de Saint-Jacques acheter quelques chandelles.

Du fait que je trouvais que mes énergies spirituelles n’étaient pas au beau fixe cette semaine, je demandais si l‘église était fermée, et bien sur elle est barrée comme toutes les autres depuis que des malfaiteurs les pillent.

Mais la dame, sœur Carmen qui s'occupe entre autre de la petite boutique d'objets religieux ou nous étions, nous informa que la chapelle, est toujours ouverte et nous y invita et nous y reconduit.

Je dois vous raconter ceci, cette expérience spirituelle m’étonna du fait que mes croyances ne vont pas vers la seule religion catholique mais bien de ma propre spiritualité, mélange d’un peu de plusieurs différentes croyances et religion tel l'hindouisme, le bouddhisme etc.

Passant le pas de la porte de la chapelle, comme en toute église, un état de recueillement si fit sentir tout de suite.
La sœur retira le petit panneau plaqué en bois du devant du boîtier en forme de triangle, placé sur l’autel, contenant l’eucharistie, et elle dit, « voilà, vous êtes en sa Présence, il ne sera pas seul ce midi », dit-elle gentiment puis elle quitta après nous avoir demandé de replacer la devanture du boîtier avant de repartir.

Nous voilà Stéphanie et moi, agenouillées chacune sur un Prie Dieu face à l’hôtel.

Je parlerai pour moi à partir d’ici.

Dès que j’eus fermé les yeux, je vis de façon flou comme habituellement une statue de Jésus, elle était gravée dans la pierre et reculé comme dans le creux d’une façade de cathédrale.

Remerciant abondamment de ressentir sa présence en ce lieu, je resta en état de recueillement, m’adressant à Jésus, lui demandant de veiller sur son humble serviteur et de me protéger.

Je tentais alors de me brancher sur mes chackras pour les purifier, ce qui me sembla, appartenir à une tout autre ordre d’idée, n’appartenant pas à la croyance et l’énergie de ces murs supposais-je.

Je tentais alors de comprendre si les Univers, notre univers et les croyances religieuses étaient dissociées!
Ce qui me sembla être une réponse à ce que je vivais.

Quelques minutes plus tard, je vérifia auprès de mon amie si elle était d’accord pour que je prenne le temps de faire ma méditation du jour en ce lieu, pour savoir si elle avait ce temps devant elle. Échangeant quelques phrases elle me dit qu’elle aussi avait vu Jésus.

Alors placée bien droite sur la chaise, les mais paumes vers le haut, je fis ma méditation du jour, une vingtaine de minutes, qui consistait à brancher visuellement mon cœur christique à ma fontaine de cristal (conscience du collectif d’esprit de l’humanité) chackra situé à 80 cm environ au-dessus de la tête. Ce que je n’eus pas de mal à tenir malgré mon expérience ultérieure.

Vers la fin avant de revenir de ma méditation, alors que je remerciais Jésus de sa présence en ce lieu et avec nous, je vis, toujours les yeux fermés, une vision claire comme jamais, Le Seigneur Jésus, vêtu d’une longue toge d’un blanc immaculée, de longs cheveux bruns , très soyeux, tombant du coté de son visage, sans dire un mot il pris de sa main droite ma main droite et y plaça quelques grains secs qu’il tenait dans la sienne.

Émue, sans trop en comprendre le sens sur le coup je le remercia et revint à moi lentement.

Stéphanie et moi avons commencé à bouger sur nos chaises en même temps marquant la fin de la méditation pour chacune de nous, vingts minutes s'étaient écoulées.

Ces grains étaient des grains secs de semence, j’en ai déduit qu’il me confiait ces grains afin de semer, j'en comprends aujourd'hui que c’est ma foi qu’il me demande de semer, c’est ce que je fais en partageant ceci avec vous.

Le Seigneur est ressuscité en chacun de nous, c’est ce que je crois fermement, car Jésus se manifeste à plein de gens, est ce nouveau? je n’en sais rien, je ne crois pas, mais sur de très nombreux sites web ces temps-ci, je vois plein de témoignages de personnes qui vivent des manifestations de Jésus dans leur vie. Comme on dis le Maître se présente lorsque l'élève est prêt.

Je vous encourage donc à méditer dans le but d'aller à la rencontre de votre Âme de votre Esprit de l'Esprit-Saint et ainsi ressentir cet amour immense inimaginable indescriptible.
Comprendre que Dieu n’est pas le Dieu vengeur des évangiles, mensonges créés pour contrôler la population tout comme les messages des religions excluant la féminité des églises.

Je vous aime, comme les frères et sœurs de Lumière que nous sommes.

Jacynthe

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Discours en paraboles : le semeur

1ère lecture, Ex 16, 1-5.9-15
Toute la communauté des fils d'Israël partit d'Élim et atteignit le désert de Sine, entre Élim et le Sinaï, le quinzième jour du deuxième mois après sa sortie d'Égypte. Dans le désert, toute la communauté des fils d'Israël récriminait contre Moïse et son frère Aaron. Les fils d'Israël leur dirent : « Ah ! Il aurait mieux valu mourir de la main du Seigneur, au pays d'Égypte, quand nous étions assis près des marmites de viande, quand nous mangions du pain à satiété ! Vous nous avez fait sortir dans ce désert pour faire mourir de faim tout ce peuple assemblé ! » Le Seigneur dit à Moïse : « Voici que, du ciel, je vais faire pleuvoir du pain. Le peuple sortira pour recueillir chaque jour sa ration quotidienne, et ainsi je vais le mettre à l'épreuve : je verrai s'il obéit, ou non, à ma loi. Mais, le sixième jour, quand ils feront le compte de leur récolte, ils trouveront le double de la ration quotidienne. » Moïse dit ensuite à Aaron : « Ordonne à toute la communauté des fils d'Israël : 'Présentez-vous devant le Seigneur, car il a entendu vos récriminations.' » Aaron parla à toute la communauté des fils d'Israël ; puis ils se tournèrent du côté du désert, et voici que la Gloire du Seigneur apparut dans la nuée. Le Seigneur dit alors à Moïse : « J'ai entendu les récriminations des fils d'Israël. Tu leur diras : 'Après le coucher du soleil, vous mangerez de la viande et, le lendemain matin, vous aurez du pain à satiété. Vous reconnaîtrez alors que moi, le Seigneur, je suis votre Dieu.' » Le soir même, surgit un vol de cailles qui recouvrirent le camp ; et, le lendemain matin, il y avait une couche de rosée autour du camp. Lorsque la couche de rosée s'évapora, il y avait, à la surface du désert, une fine croûte, quelque chose de fin comme du givre, sur le sol. Quand ils virent cela, les fils d'Israël se dirent l'un à l'autre : « Mann hou ? » (ce qui veut dire : Qu'est-ce que c'est ?) car ils ne savaient pas ce que c'était. Moïse leur dit : « C'est le pain que le Seigneur vous donne à manger. »

Psaume, Ps 77 (78), 17-19.22.24-2
Nos pères ont péché contre Dieu, dans les lieux arides ils bravaient le Très-Haut ; ils tentaient le Seigneur dans leurs coeurs, ils réclamèrent de manger à leur faim. Ils s'en prennaient à Dieu et demandaient : « Dieu peut-il apprêter une table au désert ? » Car ils n'avaient pas foi en Dieu, ils ne croyaient pas qu'il les sauveraient. Pour les nourrir il fit pleuvoir la manne, il leur donna le froment du ciel ; chacun se nourrit du pain des Forts, il les pourvut de vivres à satiété. Sur eux il fait pleuvoir une nuée d'oiseaux, autant de viande que de sable au bord des mers. Ils mangèrent, ils se sont rassasiés, Dieu contentait leur envie.

Evangile selon St Matthieu, chapitre 13, 1-9
Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac. Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles :« Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde. Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

Prières
Prière d'introduction
Seigneur, depuis ta prédication en Galilée, les temps sont passés, mais le comportement intime des personnes est resté le même. Aujourd’hui, chaque baptisé est appelé à être un autre Christ et à annoncer le Royaume qui vient. Tu me demandes de vivre ma vie de baptisé et de témoigner au milieu d’un monde qui te refuse. Je sais que c’est toi et toi seul qui convertiras ceux que tu mettras sur mon chemin. Seigneur, donne-moi ton courage et ta force : tu es là et ta grâce me suffit !

Demande
Seigneur, dans ta bonté, accorde-moi la grâce d’avoir l’attitude d’humilité de Bernadette Soubirous, qui répondit sans se troubler le moins du monde au Curé Peyramale qui doutait de ses paroles, qu’elle, elle était chargée de transmettre le message mais pas de le faire comprendre.

Points de réflexion
1. La foule des auditeurs : Les personnes qui se rassemblent en foule pour écouter Jésus ne diffèrent pas beaucoup de celles que nous côtoyons aujourd’hui. Elles sont plus ou moins intéressées par ce qui se passe autour d’elles mais, très souvent aussi, elles sont bien plus poussées par leur curiosité que par un réel désir de recevoir un enseignement : diversité d’individus, diversité de cultures, diversité d’âges et de mentalités, diversité en tout. Avec ceux qui écoutent attentivement et ceux qui écoutent de façon distraite, il y a ceux qui écoutent, mais qui oublieront rapidement ; il y a aussi les contestataires et les réfractaires, les cœurs fermés, ceux qui écoutent avec l’intention de contester et de semer le doute au milieu du bon grain. Jésus le sait et c’est une des raisons de son discours en paraboles. S’il veut faire passer le message que le Père l’a chargé de révéler, la diversité des sensibilités est telle que, pour se mettre à la portée de tous, des intellectuels comme des simples, il est obligé d’agir comme il le fait. C’est justement cette différence d’ouverture à la Parole, que Jésus veut expliquer en parlant de terrain et de semence. Les personnes représentent le terrain où le grain, la Parole de Dieu, est semée par le semeur, celui qui annonce la Parole.
De plus, le message de salut est pour tous les hommes, de tous les temps et de toutes les cultures : la culture juive du temps du Christ et les cultures contemporaines, dans lesquelles nous vivons...

2. Le terrain : le bord du chemin et le terrain rocheux qui ne produiront pas une récolte abondante, ce sont ceux qui écoutent d’une oreille distraite ou qui reçoivent la parole sans préparation et de façon superficielle. Le chemin, c’est l’endroit où tout les gens passent, c’est la raison et la sensibilité des hommes tellement « piétinées » par tous les soucis ou les évènements du quotidien, que rien ne peut pénétrer. La semence qui tombe sur le sol pierreux ne pourra pas porter de fruit parce que les oiseaux vont tout manger ou parce que le sol était encombré de mille choses du monde et la semence ne peut pas s’enraciner : il n’y a pas assez de terre.
Le grain qui tombe dans les ronces et les épines, c’est celui qui tombe sur un sol encombré d’épines, de contestations, d’idées fortement enracinées qui ne laissent pas la place à la graine. Elle ne peut ni germer ni vivre.
Le grain qui tombe dans un terrain bien préparé, que le semeur a labouré, entretenu et auquel il a mis l’engrais nécessaire, est le grain qui produira une moisson abondante : la moisson pour le Royaume.

3. « Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! » : Pourquoi cette dernière exclamation ? Jésus sait que le temps du salut est arrivé. Il sait que les promesses de Dieu vont s’accomplir et que déjà le soleil brille à l’horizon. Le salut est arrivé pour les hommes de bonne volonté, mais beaucoup parmi ses auditeurs ne veulent pas croire en lui : leurs yeux sont obscurcis : ils ne veulent pas se convertir et croire à l’amour que Dieu leur manifeste en Jésus-Christ. Leurs oreilles restent fermées.
Peut-être aussi les Paraboles sont-elles une provocation pour les pharisiens et un appel à l’espérance pour les disciples. Le Seigneur est venu apporter le salut à tous et il ne se lasse pas de « provoquer » l’intelligence des contestataires et des récalcitrants, pour qu’ils reviennent à lui et se convertissent.
Mais Jésus ne s’adresse pas uniquement à ses opposants, il s’adresse aussi au cœur de chacun de ses auditeurs. Il sait qu’il y a toujours besoin de mettre de l’engrais dans le terrain labouré... il sait aussi que dans ces cœurs, il y a du bon grain et de l’ivraie et il invite chacun à retirer l’ivraie qui est en lui, pour que la moisson soit belle et abondante.

Dialogue avec le Christ
Merci Seigneur de venir frapper à ma porte pour que je me convertisse et sache te présenter un cœur sans partage, prêt à se laisser transformer par ta grâce et ta présence.

Résolution
Lors d’une rencontre avec d’autres, savoir dire ce que j’ai à dire et donner ce que j’ai à donner et, au lieu de tenir tête aux contestataires, prier pour eux « afin de devenir fils du Père qui est dans les cieux ».

A propos de Catholique.org

Méditations écrites par un prêtre ou séminariste légionnaire du Christ
Copyright Légion du Christ - 2013 - Tous droits réservés.
Textes du jour : Copyright AELF - Paris - 1980 - Tous droits réservés

Sil-te-plaît, pardonne moi

L'effet de vos pensées, de vos paroles

Et si nous créerions le monde autrement...

Méditation guidée

Méditer

Vibration de Saint Germain Le beau Danube bleu

Vibration du Maître ascensionné Saint Germain La valse de l empereur